Serial watcher | Juillet – Août 2022

Serial watcher | Juillet – Août 2022

The Tourist | Saison 1
Série créée par Harry Williams et Jack Williams (2022)
Avec Jamie Dornan, Shalom Brune-Franklin, Danielle Macdonald, Ólafur Darri Ólafsson…
Série australienne, britannique, américaine – Officiellement renouvelée pour une saison 2
Genre : Thriller
Format : 6×60’
Chaîne d’origine : BBC One, HBO Max, Stan (disponible sur France tv)
Avis : Je me suis régalée avec The tourist ! C’est prenant, dépaysant (hello, outback australien), il y a du suspense, de l’humour, et des personnages attachants. Malgré le pitch qui y fait penser (un homme se réveille amnésique et doit comprendre pourquoi on essaie de le tuer), nous sommes très loin de Jason Bourne !
Elliot (notre inconnu) est plutôt du genre à avoir la poisse. Tout ce qu’il tente semble finir par se retourner contre lui, et le pauvre est bien mis à mal. Entre 2 tentatives de meurtre, il se demande quelle pouvait bien être sa vie… et réalise avec horreur qu’il ne faisait sans doute pas partie des « gentils ». Heureusement, pour l’aider et le soutenir il y a la gentille agent en formation Helen Chambers. Elle aussi essaie de comprendre le passé d’Elliot, même si son crétin de fiancé lui rabâche que c’est hors de ses capacités et que ce n’est pas sa place. Impossible de ne pas scander « quitte-le, quitte-le ! » en regardant les scènes où ils sont ensemble ! Helen est mon personnage coup de cœur. C’est une fille bien, intelligente, jolie… Qu’elle se laisse ainsi traiter comme une moins que rien par ce pauvre type, c’est rageant. #relationtoxique
Le show a également un petit côté western, marqué par sa musique, et on va avoir droit à plusieurs affrontements. Certaines scènes sont très drôles et les rebondissements sont bien amenés. Je suis très curieuse de voir ce qu’ils vont nous proposer pour la suite !
Niveau de reco : 5/5


Shining Vale | Saison 1
Créée par Jeff Astrof et Sharon Horgan (2022)
Avec Courteney Cox, Greg Kinnear, Gus Birney, Dylan Gage…
Série américaine – Officiellement renouvelée pour une saison 2
Genre : Comédie • Horreur
Format : 8×30’
Chaîne d’origine : Starz (disponible sur Canal+ Séries)
Avis : Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu Courtney Cox dans un rôle un peu moins policé que ceux auxquels elle est généralement habituée. Depuis l’excellent Dirt, en fait, si certains s’en souviennent. Et avec le personnage de Patricia, dépressive et accroc aux petites pilules, mais surtout possédé par une démone totalement folle (et démoniaque évidemment !), elle peut s’en donner à cœur joie dans un registre plus noir – mais dont la comédie n’est jamais très loin non plus. Dommage, que ses traits soient si peu naturellement tirés…
Shining Vale est bourrée de références au cinéma d’horreur – et à Shining en particulier pour commencer – auxquelles les créateurs ont ajouté un volet comique, presque parodique. On est dans l’exagération, dans les effets de manche dramatiques. Si j’ai dans un premier temps était amusée par les déboires de cette famille dysfonctionnelle aux prises avec une maison hantée, je me suis peu à peu lassée. Je ne regarderai pas la saison 2.
Niveau de reco : 1/5


Berlin 63 | Saison 3
Créée par Annette Hess (2021)
Avec Sonja Gerhardt, Emilia Schüle, Maria Ehrich, Claudia Michelsen…
Série allemande – En cours
Genre : Drama historique
Format : 6×45’
Chaîne d’origine : ZDF (disponible sur Arte)
Avis : Ah mais quel plaisir de retrouver la famille Schöllack ! Je m’étais régalée avec Berlin 56 et Berlin 59, et cette 3e saison ne m’a pas déçue ! De multiples rebondissements – d’entrée de jeu, avec une scène choc ! –, des personnages toujours aussi attachants, et la peinture de la société allemande d’après-guerre entre modernisme et conservatisme, sont les ingrédients de cette très bonne série.
La famille et ses carcans, la place des femmes sont comme toujours au cœur des questionnements. Les sœurs Schöllack vont à nouveau devoir traverser bien des épreuves. Heureusement qu’elles sont solidaires, car elles peuvent si peu compter sur leur mère, reine des hypocrites.
Niveau de reco : 4/5


Stranger things | Saison 4
Créée par Matt Duffer et Ross Duffer (2016)
Avec Millie Bobby Brown, Finn Wolfhard, Gaten Matarazzo, Caleb McLaughlin…
Série américaine – Officiellement renouvelée pour une saison 5
Genre : SF
Format : 9x (entre 1h04 et 2h22)
Chaîne d’origine : Netflix
Avis : Eh bien je suis au regret de dire que nous sommes là dans la saison que j’ai le moins aimé depuis le début. Il faut attendre le 5e épisode pour que ça commence à devenir un minimum intéressant, et même après, ce n’est jamais fou non plus. Si cela avait été comme ça dans la saison 1, je l’aurais abandonnée depuis longtemps en me disant que si je voulais voir Carrie au bal du diable, j’aurais regardé Carrie au bal du diable.
Beaucoup de longueurs, la séparation des personnages, au lieu d’apporter du dynamisme, alourdit le récit, et concrètement, il ne se passe quand même pas grand-chose… La saison aurait gagné, pour moi, à être bien plus resserrée. Au point que les personnages que j’aimais tant dans les saisons précédentes me paraissent ici assez fades. Les seuls qui s’en tirent, c’est Max et le nouveau, Eddie. Et la seule scène qui m’a vraiment touchée, ce sont les retrouvailles entre Joyce et Hopper.
Niveau de reco : 2,5/5


Only murders in the building | Saison 1
Créée par Steve Martin et John Hoffman (2021)
Avec Steve Martin, Martin Short, Selena Gomez, Aaron Dominguez…
Série américaine – Officiellement renouvelée pour une saison 3
Genre : Comédie policière
Format : 10×30’
Chaîne d’origine : Hulu (disponible sur Disney+)
Avis : Cela faisait un moment qu’Only murders in the building me faisait de l’œil, et je n’ai pas du tout été déçue ! J’ai vraiment passé un bon moment avec cette série drôle et enlevée. Nous suivons un trio d’apprenti détectives pas très bien assortis qui vont se retrouver liés par leur solitude et leur passion des enquêtes alors qu’un meurtre a été commis dans leur immeuble.
Les héros sont attachants et drôles, et leurs interactions font une partie de la saveur du show. Si Charles-Haden Savage et Oliver Putnam sont 2 anciennes célébrités vieillissantes, la jeune et fraîche Mabel Mora est plus mystérieuse. Leur enquête va les reprocher et leur permettre de voir les points communs de leurs situations respectives.
Nous sommes dans un murder mystery décalé, aux dialogues savoureux où l’enquête est avant tout source d’amusement et de potentielle célébrité pour le trio qui souhaite produire leur propre podcast sur le sujet. Pleins de rebondissements, on ne s’ennuie pas une minute ! J’ai hâte de voir la saison 2 !
Niveau de reco : 5/5


Son vrai visage | Mini-série
Créée par Charlotte Stoudt (2022°
Série américaine et australienne – Terminée
Avec Toni Collette, Bella Heathcote, David Wenham, Jessica Barden…
Genre : Thriller
Format : 8×52’
Chaîne d’origine : Netflix
D’après le roman éponyme de Karin Slaughter
Avis : Une adaptation de Karin Slaughter, qui est une de mes autrices de polar préférées, je ne pouvais pas louper ça ! Surtout que j’ai adoré Son vrai visage. Alors disons le tout de suite : si les créateurs du show ont respecté l’intrigue principale, la manière dont ils l’ont mise en place est assez éloignée de celle du roman ! Ainsi, ils ont choisi de faire de l’antagoniste principal un personnage différent de celui du roman, ce qui est quand même un choix très bizarre…
Nous suivons l’histoire de Laura et de sa fille Andy. Alors que la première est parvenue à stopper un tueur fou de manière assez spectaculaire dans un restaurant, la 2e va devoir fuir alors que le passé mystérieux de sa mère les rattrape.
Là où le roman était clairement divisé de manière plus ou moins égale entre passé et présent, la scénariste a mis ici l’accent sur le présent. Les scènes du passé de Laura sont moins présentes et surtout dénuées de l’émotion qu’elles apportent au livre. Et c’est le plus gros reproche que je pourrais faire à cette adaptation, alors que cette partie a une place importante dans l’intrigue. De plus l’actrice qui interprète le rôle de Jane n’est pas attachante et sa perpétuelle moue boudeuse est assez agaçante.
Sinon, le show se laisse regarder sans mal, même s’il ne m’a jamais vraiment passionné. La relation filiale entre Andy et Laura, entre « je t’aime » et « tu me soules » peine à convaincre et surtout à emporter l’empathie. Je trouve également que ça manque de tension pour un thriller…
Niveau de reco : 2,5/5. Si vous devez choisir, lisez le livre 😉


18h30 | Saison 2
Créée par Maxime Chamoux, Sylvain Gouverneur
Avec Pauline Étienne, Nicolas Grandhomme, Jean-Michel Lahmi et Dominique Frot
Série française
Genre : Comédie
Format : 22×5’
Chaîne d’origine : Arte
Avis : Il y a 2 ans, j’avais pris beaucoup de plaisir à regarder ce que je pensais alors être la saison unique de la web série 18h30. J’ai donc été très surprise de voir qu’Arte en avait mis en ligne une 2e, d’autant que pour moi l’histoire était terminée et que je ne voyais pas très bien ce qu’on pouvait y ajouter.
Eh bien vous savez quoi ? C’était encore meilleur ! Les créateurs ont eu la brillante idée de renverser la série sur son axe. Nous ne suivons plus Eric et Mélissa, 2 collègues sortant tous les soirs de leur travail en même temps, mais Judith et Arnaud, les comédiens qui les interprètent dans ces rôles, en plein tournage de la saison 1.
C’est surprenant, fin et souvent très drôle. La thématique principale reste la même : la communication et la difficulté des relations personnelles. La scène en langue des signes est excellente. C’est une danse maladroite, faite d’essais, de rétractations, de pas de 2…
Niveau de reco : 5/5


Years and Years | Mini-série
Créée par Russell T. Davies (2019)
Avec Rory Kinnear, T’Nia Miller, Anne Reid, Ruth Madeley…
Série britannique – Terminée
Genre : Drama
Format : 6×58’
Chaîne d’origine : BBC One (disponible sur Canal+ Séries)
Avis : Mais que voilà une série qui fait froid dans le dos ! Terriblement réaliste, Years & Years suit la famille Lyons de 2019 à 2034, alors que ses membres sont à la fois témoins et victimes des évolutions de la société. Et ce n’est vraiment pas joli. Nous ne sommes pas du tout dans une fiction qui imagine un avenir lointain dessinant un monde post-apo totalement décorrélé de celui d’aujourd’hui et qui pourrait « rassurer » avec de fausses pensées tranquillisantes : « on a le temps » « c’est loin ». Non, c’est maintenant et c’est en marche, et c’est totalement basé sur la société d’aujourd’hui : crise bancaire, catastrophe nucléaire, vague de réfugiés, politique sécuritaire, épidémies, transhumanisme…
Plus que crédible donc, et même prémonitoire (coucou l’Ukraine), la série humanise son propos grâce à ses personnages, cette famille dont les membres sont aussi différents qu’on peut l’être, mais profondément unie et qui est un véritable appel à l’inclusivité. Tour à tour touchants ou énervants, les acteurs parviennent à trouver toujours le ton juste… (Mais c’était très perturbant de voir Rory Kinnear dans un rôle de « gentil » après sa prestation flippante dans Ridley Road que j’ai vu peu de temps auparavant).
Malgré l’enchaînement de drames auxquels on assiste, le final se veut positif et rappelle que l’avenir est dans nos mains, il ne tient qu’à nous de nous en saisir. Les mots de la mamie Muriel frappent fort, et elle a dramatiquement raison : c’est notre faute.
Niveau de reco : 5/5 (mais risque de déclencher une profonde dépression)

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
5
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x