Les sentiers de recouvrance / Emilie Querbalec

Les sentiers de recouvrance / Emilie Querbalec

Couverture de Les sentiers de recouvrance d'Emilie Querbalec

Dans une Europe en pleine transition écologique, le portrait poignant et lumineux de deux adolescents invités à conjuguer leur guérison avec celle de la Terre.
2035. Ils s’appellent Anastasia et Ayden.
Ils ne se connaissent pas, mais leurs chemins sont amenés à se croiser.
Anastasia a grandi dans une Espagne qui subit de plein fouet les conséquences du réchauffement climatique. Après la mort accidentelle de son père, elle assiste, impuissante, au naufrage de sa mère.
Ayden, lui, a appris à ses dépens qu’à trop jouer avec le feu on se brûle.
Laissant derrière eux leurs existences brisées, ils ont pris chacun de leur côté la route de la Bretagne pour l’Île de la Recouvrance où les attend l’espoir d’une vie meilleure.

Avis : Comme le dit si bien la 4ème de couv’, Anastasia, dite Nas, et Ayden, ne sont pas censés se croiser. Elle vit avec ses parents dans un coin enclavé des Pyrénées espagnoles. Il vit chez sa mère, dans un appartement social en « dictature de France », tandis que son père, remarié, vit dans l’opulence. Elle ne va pas à l’école car ses parents ont d’autres idées et l’éduque sur la nature, le sport… Il traine après l’école du coté des tentes des sans papiers, au milieu de la ville…

Bref, ce n’est pas leurs vies si opposées qui vont les mener l’un à l’autre, mais bien des ruptures, des « problèmes »… dont je tairai tout car c’est aussi le chemin, l’essentiel ou plutôt « les sentiers » … de recouvrance. Et c’est une réussite totale qu’Émilie Querbalec nous offre sur un plateau ! En effet, ce livre est bourgeonnant de suspense, de personnages émouvants et intéressants, de poésie magnifique et triste, de milieu et fin surprenantes… on est loin de ses space opéras (Les chants de Nüying et Quitter les monts d’Automne) que j’avais par ailleurs beaucoup aimés, même si la patte de l’autrice est toujours reconnaissable à de nombreux points.

Premièrement, son phrasé si particulier et rempli de poésie :

« Nas voyait presque le interactions entre les gens, on aurait dit des filaments de lumière qui s’étiraient dans l’espace, comme de l’électricité statique ».

Il y a aussi ces personnages adolescents qui vont apprendre et grandir, plus ou moins difficilement. Je vous l’ai dit le parcours/chemin/sentier/road trip/voyage est primordial. Mais il n’y a pas que Nas et Ayden. Tous les personnages dits secondaires ne le sont pas dans mon cœur après la lecture. Particulièrement, L’Iguane, Niouma et le père de Nas (qui lui dit notamment « N’oublie pas d’aligner le cœur et la tête »💞). Enfin, le suspense est vraiment intense et quand on apprend la vérité au milieu du livre et qu’ils se rencontrent enfin, et bien non ! On n’y est encore pas : ni au bout des surprises, ni de la beauté d’avancer en terrain inconnu mais pourtant si envoûtant.

Emilie Querbalec crée encore une fois un univers mi SF mi utopie, qui touche au cœur des lecteurs en parlant intimement des adolescents, de l’écologie et la nature, du handicap et de notre rapport au monde un peu schizophrène. Les sentiers de recouvrance est un roman qui ne vous emmènera peut être pas là où vous vous attendiez à aller, mais qui vous ravira d’y être parvenu, autant que d’avoir suivi le cours de la vie sinueuse, mais puissante de nos 2 protagonistes.

Les sentiers de recouvrance de Emilie Querbalec est un roman publié aux éditions Albin Michel (Imaginaire)

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x