Magie noire et daïquiri / Annette Marie

Magie noire et daïquiri / Annette Marie

couverture du roman Magie noire et daïquiri de Annette Marie

Tori Dawson, Tome 2

Vous vous demandez comment j’ai fait pour me retrouver à quasiment supplier le mage noir le plus terrifiant de la ville de m’enlever ? Moi aussi !
Tout a commencé quand j’ai décroché par accident ce fameux poste de barmaid… dans une guilde peuplée de mages, d’enchanteurs, d’alchimistes, de sorcières et de psychiques.
Et alors que je ne demandais rien à personne, mes petits chouchous, trois mages sexy, puissants et généralement charmants m’ont demandé de l’aide. Est-ce qu’ils voulaient que je leur fasse profiter de mes connaissances encyclopédiques en matière de cocktails ? Bien sûr que non.
Ils ont préféré m’emballer dans un joli paquet cadeau et se servir de moi comme appât pour forcer un meurtrier à sortir de sa cachette.
Bien sûr, comme je ne dois pas être tout à fait normale, j’ai accepté de jouer le jeu. Et c’est comme ça que je me suis retrouvée là, sur le point de me faire enlever. Oh, et notre super plan pour capturer M. Vilain ? Il s’est monumentalement cassé la gueule il y a deux minutes.
Rappelez-moi pourquoi j’ai accepté de faire ça, déjà ?

Avis : J’avais vraiment beaucoup ri avec Trois mages et une margarita, j’ai donc sauté à pied joint sur Magie noire et daïquiri, en espérant le même peps.

Nous retrouvons Tori qui travaille toujours au bar de la guilde Corbeau & Marteau, en priant pour que l’autorité qui régule les Mythiques ne la chasse pas. Mais pour une fois, ses amis ont besoin d’elle pour une mission qui déborde du cadre de ses compétences habituelles : jouer l’appât. Aaron, Ezra et Kai traquent un puissant sorcier qui enlèvent des adolescentes et jouent avec la magie noire, et ils ont besoin d’une jolie biche innocente pour attirer le loup dans leur piège. Ne le nions pas : leur plan, il puait l’embrouille dès le début.

L’intrigue de Magie noire et daïquiri change donc pas mal de la précédente. Le décor et l’ambiance évoluent. C’est inattendu, mais très réussi. L’histoire est prenante et un brin mystérieuse, même si, bon, on se doute que le Fantôme, le criminel que la bande voulait arrêter, n’est pas un « vrai » méchant. On découvre de nouveaux personnages et de nouveaux pouvoirs très intéressants, la mythologie du monde mis en place s’étoffe.

Tori est toujours aussi sympathique, fonceuse, bagarreuse et débrouillarde. Avec une vraie volonté de s’en sortir par elle-même, même quand elle se retrouve, simple humaine, au milieu de puissants magiciens. Elle n’hésite pas à prendre tout ce qui pourrait lui servir, et commence d’ailleurs à avoir un joli petit arsenal ! Elle se révèle aussi touchante, face aux souvenirs de son ancienne vie, car elle n’a pas toujours été aussi forte.

En fait le seul truc qui m’a un peu chagrinée c’est le côté glam et sexy du Fantôme, et le flirtouillage avec Tori, comme si c’était un passage obligé. Un point à cocher dans le cahier des charges de l’urban fantasy d’aujourd’hui. C’est quelque chose que j’ai déjà remarqué dans ma récente lecture de La brigade du surnaturel.

Mais c’est un détail, et j’ai donc à nouveau passé un très bon moment avec Magie et noire et daïquiri, et bien que j’ai trouvé ce tome moins drôle, il était toujours aussi pêchu et fun. Je signe pour la suite !

Roman publié par le label Collection Infinity (Urban fantasy) – Traduit de l’anglais par Viviane Faure
Lire aussi l’avis de l’ours inculte

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
2
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x