Binti, 1 / Nnedi Okorafor

Binti, 1 / Nnedi Okorafor

couverture de Binti de Nnedi Okorafor

Binti, Tome 1

Maîtresse harmonisatrice du peuple Himba, Binti est vouée à reprendre la boutique d’astrolabes de son père… Mais l’incroyable don pour les mathématiques de l’adolescente lui ouvre les portes de la prestigieuse université interplanétaire Oomza.
Binti embarque sur le Troisième Poisson à l’insu de sa famille. Mais au cours du trajet, les Méduses, ennemies millénaires des humains, abordent le vaisseau pour en massacrer les passagers. Commence alors pour Binti un combat pour sa survie et celle de ceux qui lui sont chers.

Avis : J’avais adoré Kabu Kabu, un recueil de nouvelles et j’avais bien accroché avec Qui a peur de la mort ? de cette même autrice. Binti confirme que Nnedi Okorafor est à part. Son regard est celui d’une personne qui sait ce que veut dire « faire partie des minorités » : femme, noire, écrivaine. Mais elle n’en oublie pas pour autant la poésie et l’imaginaire et sait trouver l’adolescent en nous.

Binti est un roman court mais plein de beauté, d’étrangeté et de batailles, autant spatiales, sur des planètes, interhumaines ou intérieures.

On y suit Binti, maitresse harmonisatrice sur Terre. Elle cache à sa famille son départ pour l’université de Oomza où aucun Himba, son peuple, n’est jamais allé. Car elle devrait se satisfaire de son statut d’harmonisatrice et de ce que ses parents, son peuple ou même les terriens en général pensent de ce que devrait être sa place. Mais rien ne va se passer comme prévu : ni son voyage (attaqué par les Méduses), ni ses études, ni ses rencontres, ni même son être, ne seront plus jamais les mêmes…

Binti est une révélation. Court mais extrêmement intense. Étrange et pourtant universel. D’une écriture simple mais au combien précise. Qui parle autant à de jeunes lecteurs qu’à des lecteurs chevronnés.

Je suis en transe pour lire le tome 2, et me laisser à nouveau bercer par des poissons interstellaires, humer des parfums qui me sont complètement étrangers et que pourtant il me semble reconnaitre dans mon cerveau reptilien… et par-dessus tout, savoir ce que va devenir notre héroïne bien malgré elle.

Roman publié aux éditions ActuSF (Naos) – Traduit par Erwan Devos et Hermine Hémon
Prix Hugo et le prix Nebula de le meilleure novella

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
2
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x