Serial Watcher | Mars – Avril 2020

Serial Watcher | Mars – Avril 2020

Altered carbon | Saison 2
Créée par Laeta Kalogridis (2018)
Avec Joel Kinnaman, Chris Conner, Renée Elise Goldsberry, James Purefoy…
Série américaine – En cours
Genre : SF
Format : 8×55’
D’après le roman de Richard Morgan
Avis : Je n’ai que peu de choses à dire sur cette nouvelle saison. L’action se déroule 30 ans après les évènements de la saison 1. Takeshi Kovacs, qui a encore changé de corps, est à la recherche de son amour perdu, Quellcrist Falconer, chef de la rébellion. Je ne sais pas si c’est dû au changement d’acteur, mais j’ai trouvé Kovacs très antipathique. La saison est un concentré de lamentations sur son amour perdu, de réflexions pseudo-métaphysiques et de scènes de combat sans surprise, mais dans un univers toujours aussi sombre. Visuellement ça claque. Reste Poe toujours aussi attachant, et sa nouvelle amie 301. Le rebondissement final est très décevant.


Babylon Berlin | Saison 3
Créée par Tom Tykwer (2017)
Série allemande – En cours
Avec Volker Bruch, Liv Lisa Fries, Peter Kurth, Matthias Brandt…
Genre : Historique • Policier
Format : 12×45’
D’après les romans de Volker Kutscher
Avis : Je trouve cette série décidément toujours aussi réussie ! Que ce soit visuellement, par son esthétique sombre et léchée, son atmosphère, légèrement vénéneuse, son intrigue, qui mêle politique et enquête policière, ou sa façon de raconter l’Histoire, mêlant petite et grande. La saison débute par la fin, le krach de 29, qui sera la conclusion tragique de cette nouvelle salve d’épisodes et qui servira de fil rouge à la saison. Un nouveau crime occupe Gereon et Charlotte, cette fois dans le milieu du cinéma où une actrice a été assassinée en plein tournage. Un mystérieux « fantôme de l’opéra » semble planer sur les plateaux, faisant tout son possible pour arrêter la production.
En parallèle, le frère de Gereon rode toujours dans l’ombre, toujours aussi ténébreux, toujours aussi énigmatique. Il a réussi, on ne sait comment, à s’introduire dans toutes les strates de la société. Que veut-il ? Mystère ! Le procès de Greta suit également son cours. C’est à travers cette sous-intrigue que l’on suit la montée en puissance du national-socialisme, ainsi qu’à travers le neveu de Rath, qui intègre les jeunesses hitlériennes.


The Good Place | Saison 4
Créée par Michael Schur(2016 – 2020)
Avec Kristen Bell, William Jackson Harper, Jameela Jamil, D’Arcy Carden…
Série Américaine – Terminée
Genre : Comédie • Fantastique
Format : 12×22’ + 1×52’
Avis : J’avais adoré les 3 premières saisons de cette comédie décalée, qui pose quelques réflexions intéressantes de manière originale. J’ai un peu tardé à regarder la dernière saison, mais c’est enfin fait, et je dois reconnaître que je suis un poil déçue. Pourquoi ? Parce qu’elle est beaucoup trop longue ! Elle s’étire en longueur, donnant l’impression de n’en plus finir. À plusieurs reprises au cours de la saison, j’ai eu l’impression que c’était la fin, et non ça repartait !
Moins inventive, le début de la saison repart dans une nouvelle expérimentation, et on a un peu l’impression de tourner en rond.


The outsider | Mini-série
Créée par Richard Price (2020)
Avec Ben Mendelsohn, Jason Bateman, Julianne Nicholson, Marc Menchaca…
Série Américaine – Terminée
Genre : Fantastique
Format : 10×60’
D’après le roman éponyme de Stephen King
Avis : Je n’ai pas lu le roman mais j’ai beaucoup aimé la série ! Ça commence comme une série policière classique : un affreux meurtre d’enfant qui secoue la communauté d’une petite ville des États-Unis. Les preuves désignent vite un coupable, un homme à qui tout le monde faisait confiance… La vindicte populaire se déchaîne. Mais ce n’est pas aussi simple, l’homme en question a un alibi en béton et bientôt le doute s’installe parmi certains enquêteurs. Une enquêtrice spécialisée dans les affaires étranges est engagée, et un schéma se dégage, des meurtres semblables ont eu lieu dans tout le pays. Sur chacun de leurs pas plane l’ombre d’un mystérieux homme à capuche.
The outsider est une vraie série d’atmosphère, sombre, mystérieuse, poisseuse, au rythme lénifiant. Le fantastique s’insère de manière insidieuse. Les acteurs sont épatants, particulièrement les femmes et Cynthia Erivo en tête, tout en justesse et sobriété. On étudie aussi bien le crime lui-même que ses conséquences, sur la ville, et les familles impliquées, mais aussi le poids de la perte et de la culpabilité. A découvrir.


I am not okay with this | Saison 1
Créée par Christy Hall et Jonathan Entwistle (2020)
Avec Sophia Lillis, Wyatt Oleff, Sofia Bryant, Kathleen Rose Perkins…
Série Américaine – En cours
Genre : SF • Drama
Format : 7×30’
D’après le roman graphique éponyme de Charles S. Forsman
Avis : Lorsque j’ai entendu parler de cette série, par le même réalisateur et d’après le même auteur que The end of the f*** world que j’avais vraiment adoré, j’ai tout de suite eu envie de la voir. Et on sent bien la filiation, on y retrouve cette même atmosphère désabusée, et douce-amère, centrée ici sur une adolescente en perdition suite au suicide de son père. Mais là où The end… restait ancré dans le réel, Sydney, notre héroïne, va devoir elle faire face en plus à l’apparition d’étranges pouvoirs télékinésiques, déroutants et effrayants, qu’elle a beaucoup de mal à contrôler.
I am not with okay with this est une comédie noire sur le passage à l’âge adulte et les tourments du lycée et des premières amours, sur la frontière entre ce qu’on est et ce que les autres et la société attendent, mâtinée d’un voile de SF. Cet aspect, relativement secondaire dans cette première saison promet toutefois de passer en premier plan dans la suite. Les acteurs sont très bien particulièrement Sophia Lillis et Wyatt Oleff. La série est très courte, vivante, et se regarde en 5 minutes (ou presque !). Je signe pour la suite !


Stumptown | Saison 1
Créée par Jason Richman (2019)
Avec Cobie Smulders, Jake M. Johnson, Tantoo Cardinal, Adrian Martinez…
Série Américaine – En cours
Genre : Drama • Policier
Format : 18×42’
D’après le comic book éponyme de Greg Rucka et Matthew Southworth
Avis : Stumptown est une bonne série d’action, qui aurait gagné à contenir un peu moins d’épisodes, mais agréable à regarder néanmoins. Nous y suivons Dex Parios, vétérane de l’armée souffrant de SPT, alcoolique et bagarreuse. Dex va trouver un but en ouvrant son agence de détectives afin d’aider les autres. Autour d’elle naviguent son frère, Ansel, souffrant du syndrome de Dawn, son meilleur ami Grey, ex-taulard, Hoffman, inspecteur à la police de Portland, et quelques autres. J’aime beaucoup Dex, Ansel et Grey. Pas du tout Hoffman, je n’arrive à le trouver ni sympathique ni intéressant, et les histoires autour de lui ont eu tendance à nettement moins m’intéresser.
Les épisodes alternent entre les enquêtes pour lesquelles Dex est engagée et les histoires plus personnelles des protagonistes, lorsque leurs différents passés reviennent faire surface.
La méthode de Dex pour les enquêtes c’est un peu celle de Kate Daniels : faire chier tout le monde jusqu’à qu’on essaie de s’en prendre à elle. Sauf qu’elle, elle ne le fait pas vraiment exprès 😉


Nashville | Saison 6
Créée par Callie Khouri (2012-2018)
Avec Connie Britton, Hayden Panettiere, Charles Esten, Clare Bowen…
Série américane – Terminée
Genre : Drama
Format : 16×42
Avis : J’ai décidé d’essayer de finir mes séries entamées pendant le confinement, et particulièrement celles dont il ne me reste qu’une saison ou voire que quelques épisodes ! Donc après avoir terminé The good place (ce qui était facile), je me suis attaquée à Nashville, série que j’avais tant aimée et dont la saison 5 m’avait déjà peu convaincue. Et mon dieu que c’était long ! J’ai vraiment eu du mal avec le début de cette 6e et dernière saison, leurs petits dramas m’exaspéraient et je trouvais Maddie en particulier assez insupportable (et beaucoup trop maquillée et sophistiquée). Et Gunnar, quel gamin ! Mais j’ai été ravie de voir enfin l’évolution dont je savais Juliette capable (même si sa situation avec la secte s’est un peu arrangé d’un coup de baguette magique) et j’avoue, j’ai été émue par le final 😉


Revenge | Saison 4
Créée par Mike Kelley (2011-2015)
Avec Madeleine Stowe, Emily VanCamp, Gabriel Mann, Josh Bowman…
Série américaine – Terminée
Genre : Drama
Format : 23×42’
Avis : Un peu comme Nashville, mais en bien pire ! cette série aurait dû finir depuis longtemps ! Pourtant j’ai vraiment aimé les 2 premières saisons, mais bon sang ils ont beaucoup trop tiré sur la corde. Déjà la saison 3 était moins bonne, mais j’avais arrêté au début de la saison 4 car avec le retour de David Clarke ça devenait vraiment nimp’. Et vraiment, 23 épisodes c’était vraiment beaucoup trop long ! Ils auraient vraiment dû couper cette saison en 2, là on sent trop qu’ils ont essayé de relancer le show sans que jamais ça ne prenne. C’est vengeance sur vengeance, c’est épuisant et assez dénué d’intérêt. Le personnage de Louise, ils lui ont fait faire tout et n’importe quoi à cette pauvre fille. Et c’est dommage parce qu’il y avait quelque chose d’intéressant avec Nolan qu’ils n’ont pas su préserver. Même Emily VanCamp on sent qu’elle n’y croit plus, elle n’est pas du tout dans son rôle, on ne croit à aucune de ses émotions, et d’ailleurs elle n’en a pas beaucoup. Même ses sentiments pour Jack on n’y croit malheureusement plus, et pourtant je les ai shippés tous les 2 ! Bref, il était vraiment tant que ça se termine !


Hunters | Saison 1
Créée par David Weil (2020)
Avec Al Pacino, Lena Olin, Louis Ozawa Changchien, Ebony Obsidian…
Série américaine – En cours
Genre : Historique • Drama
Format : 10×60’
Avis : J’ai un sentiment un peu mitigé sur Hunters. J’étais au début très emballée mais la fin de saison a fait retomber le soufflé.
Il faut déjà savoir, si Hunters vous intéresse, que c’est une série très violente, noire et dérangeante. Violente dans ses images, mais aussi dans son propos. Nous sommes à la fin des années 70 et nous suivons à New York un groupe de chasseurs de nazis. Un groupe aux méthodes assez radicales : une fois qu’ils ont localisés leurs proies, ils se font juges, jurés et bourreaux. De plus, de nombreux flashbacks des horreurs des camps de concentration se mêlent à la chasse. Hunters n’est donc vraiment pas une série pour les âmes trop sensibles. Personnellement, alors que mon mode de visionnage c’est plutôt le binge watching, je n’ai jamais pu regarder plus de 2 épisodes à la fois.
En enquêtant sur les anciens nazis infiltrés aux États-Unis, le groupe va mettre au jour une conspiration d’envergure pour y créer un 4e Reich. La série est très bien construite, tendue, aussi rythmée qu’un thriller d’espionnage.
À cette horreur et à cette tension, le réalisateur ajoute un ton assez décalé en insérant çà et là des scènes assez surréalistes. Celles-ci au début allégeaient l’atmosphère, apportant un humour bienvenue, mais elles finissent par rejoindre le ton tragique et noir du show.
Mais c’est la fin de la saison qui m’a déçue. Déjà je l’ai vue arriver à 4kms. Bon j’exagère, j’ai compris seulement à l’épisode 8, mais à partir de là mon regarde avait changé et l’impact du twist s’en est trouvé amoindri. De plus tout ce qui en découle, dont l’évolution d’un des personnages, j’ai trouvé ça too much.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
12 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
12
0
Un p'tit commentaire, m'sieur dame ? :)x
()
x