Une chose à cacher / Elizabeth George

Une chose à cacher / Elizabeth George

couverture du roman Une chose à cacher de Elizabeth George

Lynley & Havers, tome 21

Teo Bontempi, membre d’une brigade luttant contre les violences faites aux femmes, succombe à l’hôpital après avoir été retrouvée inconsciente dans son appartement londonien.
Thomas Lynley et ses adjoints, Barbara Havers et Winston Nkata, découvrent bientôt lors de leur enquête que la policière, d’origine nigériane, avait été excisée dans son enfance. Teo s’intéressait d’ailleurs à une clinique qu’elle soupçonnait de mutilations génitales médicalisées, une pratique qui suscitait l’hostilité des exciseuses locales. Mais peut-être faut-il plutôt chercher les raisons de la mort de Teo dans sa vie privée ?
Tandis que la canicule échauffe les esprits, Lynley, Havers et Nkata devront s’aventurer sur un terrain miné par les tensions interraciales, et surmonter leurs propres préjugés pour découvrir la vérité.

Avis : Après 3 ans d’attente, Elizabeth George retrouve ses personnages fétiches pour une affaire délicate comme elle les aime. Une chose à cacher traite du sujet brûlant et complexe des mutilations génitales féminines. Un drame tellement courant dans certaines sociétés qu’il a même son sigle, les MGF, et sa brigade de police spécialisée.

C’est à celle-ci qu’appartenait Teo Bontempi. Avant de se faire assassiner, bien entendu. Nigériane elle-même, Teo était particulièrement impliquée dans cette lutte, en avait fait une cause personnelle. Je vous entends vous demander si la plus Anglaise des autrices Américaines aurait quitté son pays de cœur pour cette intrigue – après tout, elle s’était bien frottée à la campagne italienne pour Juste une mauvaise action. Eh bien pas du tout ! Cette enquête prend bien place au sein même de la cosmopolite Londres, où les communautés somaliennes et nigérianes sont très implantées et où ces traditions s’appliquent toujours.

En parallèle de l’enquête, nous suivons la famille Bankole : les parents Abeo et Monifa, Tani l’adolescent rebelle qui rêve d’université et non de reprendre l’affaire familiale à Ridley Road et la jeune Simi, 8 ans, innocente, douce et pleine d’espoir en l’avenir. Un avenir que ses parents s’emploient à assombrir, préparant son « initiation » pour lui assurer un « bon mari ». Ces passages ont été assez durs pour moi, au début surtout. Je ne comprenais pas que Monifa se laisse faire, qu’elle participe même activement à l’organisation de la mutilation de sa petite fille, alors qu’elle vivait en Angleterre depuis des années, et qu’elle pouvait constater par elle-même que la vie ne se résumait pas à ça. Qu’il y avait d’autres choix que de se laisser maltraiter par un homme horrible et que de livrer sa fille à une coutume barbare qui privilégie le plaisir dévoyé des hommes au dépend de l’intégrité des femmes.

Mais c’est justement le talent d’Elizabeth George, d’analyser caractères et situations, de créer des personnages si vivants qu’ils nous paraissent réels. Pour Une chose à cacher, c’est toute l’emprise culturelle et familiale qu’elle décrit, c’est la violence insidieuse, la manipulation, le poids des traditions. Et comme toujours, elle le fait brillamment, avec empathie et justesse.

L’enquête sur la mort de Teo Bontempi en passerait presque au second plan. Presque. Mais je vous rassure, Lynley, Havers et Nkata sont sur la brèche, et ils ne laisseront passer aucune des ramifications tortueuses de cette histoire.

Monifa sentait tout le poids du dégoût et de la colère du policier. Elle sentait aussi le poids des arguments que sa mère, Abeo et sa belle-mère lui rabâchaient depuis des mois. Elle pensait au chagrin de Halimah qui avait perdue sa fille bien aimée, son unique enfant. Elle avait l’impression d’être entourée de bandelettes qui l’empêchaient de faire le moindre mouvement, comme une momie.

Roman publié aux éditions Presses de la cité (Sang d’encre) – Traduit de l’anglais par Nathalie Serval

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
2
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x