L’Inuite / Mo Malø

L’Inuite / Mo Malø

Couverture de L'Inuite de Mo MaloDeux meurtres sont commis dans un petit village perdu du Groenland, qu’on ne peut rallier que par hélicoptère ou par des traîneaux tirés par les chiens. Une personne se trouvait sur les lieux à chaque fois : Paninguaq Madsen, dite l’Inuite, qui sillonne le pays pour aider les femmes à accoucher loin de toute structure hospitalière décente. Elle a la particularité de porter le tatouage cousu traditionnel des Inuits sur le visage, cette « barbe de morse » qui distingue de rares femmes du pays.
Qui est-elle vraiment ? Une autochtone dévouée aux siens qui œuvre contre la négligence des autorités danoises ? Ou une femme blessée qui cherche dangereusement à prendre sa revanche ?
Alors que l’Inuite est en fuite, deux enquêteurs se voient mêlés à cette histoire : un flic du pays, plus burlesque qu’efficace, mais qui connaît les us et coutumes du grand continent glacé ; un expert de la police danoise chargé d’un cold case qui implique les plus hautes autorités de son pays. Car dans les années 1950, une expérience a été menée auprès de 22 enfants inuits de 5 à 8 ans : arrachés à leurs familles, ils devaient être ré-éduqués pour devenir l’élite danophone du pays. 16 seulement revinrent au pays, pour être enfermés dans un orphelinat et voir leurs vies brisées.
Y a-t-il un lien entre l’Inuite et la mémoire trahie de son pays ?

Avis : L’inuite nous transporte dans des terres complexes aux enjeux environnementaux, ancestraux et géopolitiques immenses ; mais ce ne sera pas le sujet. Mo Malø vient nous conter une histoire bêtement humaine. Faite d’émotions, de vengeance et de transmission et où deux enquêtes vont se télescoper. Et trois destins se lier.

C’est l’histoire du Groenland où une jeune femme, Nina Eliassen, a été retrouvée égorgée juste après son accouchement. Bjorn et Pitak Westen, son fils, qui « sont » la station de police d’Upernavik vont devoir retrouver son tueur rapidement sous peine de voir finir leur gagne pain. C’est l’histoire du Danemark, où un cold case doit être résolu dans le mois sinon Tim Osterman sera placardisé au Groenland, loin de son fils, Hans car il est divorcé de la mère de celui-ci. Ce cold case pourrait avoir des remouds hautement politiques car proche de « l’affaire des 22 ».

Dans les années 50, l’État Danois a tenté de « danifier » 22 enfants groenlandais/inuits. Certains n’ont pas pu retrouver leurs familles d’origine ensuite et ont été dans un orphelinat. Tous ont ensuite eu des vies complexes et un peu perdues. Des milliers d’autres ont suivis. Pour l’instant, ce passé n’est ni vraiment digéré ni excusé, ni même discuté publiquement.

Au moins un autre personnage s’invite rapidement dans l’histoire : la sage femme itinérante, « Panik ». Et comme des passages sont en italique, l’auteur fait planer le suspense sur l’autrice de ces phrases/pensées. Est-ce Panik ? Est-ce quelqu’un d’autre ? Serait-ce un double niché à l’intérieur de la jeune femme ?

Les noms inuits, la beauté sauvage des paysages immensément bien décrits, les traditions ancestrales, l’Histoire de ce pays intrinsèquement lié au Danemark sont des nouveautés intéressantes qui tissent un chouette fond à ces enquêtes.

Après un début trop convenu dans l’intrigue, bien qu’avec une écriture ciselée et des personnages hautement intéressants et presque addictifs, l’Inuite m’a ensuite retourné la tête par ses rebondissements finauds, mais surtout par la postface du psychiatre en toute fin qui fait partie intégrante du suspense. Ne passez pas à côté ! C’est du grand art et ça donne tout son sens à la discussion que l’on avait eu avec Zina et Mo Malø lors de la soirée de la Martinière aux QDP24.

L’Inuite de Mo Malø est un roman publié aux éditions de La Martinière.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x