Le Jardin quantique / Derek Künsken

Le Jardin quantique / Derek Künsken

couverture du roman Le jardin quantique de Derek Künsken

L’Évolution quantique, Tome 2

Belisarius Arjona, le magicien quantique, a réalisé la plus audacieuse escroquerie de tous les temps. Il est riche, son grand amour partage de nouveau sa vie, et surtout, il a mis la main sur la plus précieuse des technologies jamais mises au point. A priori, rien ne peut gâcher ce tableau… sauf la destruction totale de ses pairs, les Hommes Quantiques, et du monde sur lequel ils vivaient. Pour les sauver, tous sans exception, Belisarius va devoir conclure un marché avec les puissances qu’il vient tout juste d’escroquer, manipuler le temps et échapper à l’implacable Épouvantail lancé à ses trousses.

Avis : J’avais pris beaucoup de plaisir à découvrir l’univers de Derek Künsken dans Le magicien quantique, mais je dois dire que j’ai adoré Le jardin quantique (en français 8.1) ! Cette suite est pourtant très différente : il n’est plus cette fois question d’un casse extraordinaire à la Ocean’s, mais plutôt d’une mission de sauvetage

… et je ne me suis pas ennuyée une minute ! Après la réussite de son plan fou, Belisarius imaginait pouvoir profiter de son petit succès et de son gros magot tranquillement ; mais lorsqu’il ramène Cassie à la Mansarde, le berceau de leur espèce, c’est pour voir celui-ci exploser sous leurs yeux ! La Congrégation n’a effet pas vraiment goûté les effets de manche de Bel, et a détesté se voir tourner en ridicule.

Les 2 amis vont alors tout mettre en œuvre pour sauver les leurs. Et cela tombe bien puisqu’ils sont désormais les nouveaux possesseurs d’une machine à voyager dans le temps. Le problème c’est que pour mettre leur plan à exécution, ils vont avoir besoin d’aide… et de celle de ceux à qui ils ont justement dérobé leur nouveau joujou, et pour qui ils ne sont pas exactement en odeur de sainteté…

Le jardin quantique va donc voir Belisarius Arjona, l’homo quantus trop doué pour être honnête et Iekanjika, colonelle rigoriste de l’Union s’associer à nouveau pour remonter le temps. Et le moins qu’on puisse dire c’est que l’accent n’est cette fois pas mis sur l’action mais sur les émotions. Bel est dévoré par la culpabilité face aux conséquence de ses actes, et Iekanjika va se retrouver confrontée à un passé qu’elle aurait préféré ne jamais connaître. Les personnages sont mis à rude épreuve, et on souffre avec eux. Les considérations morales sont ici très fortes, et je l’avoue, j’ai pleuré 😢

C’est un tome sombre, éprouvant, et passionnant de bout en bout. Mais que les amateurs d’action se rassurent, il y en a aussi 🙂 Il est aussi question de pleins de mouvements quantiques, auxquels je n’ai peut-être pas tout saisi, mais qui ne m’ont pour autant jamais donné le sentiment d’être totalement larguée au milieu du désert de mon ignorance en mathématiques et physique. À ce niveau-là, je l’ai d’ailleurs trouvé plus facile à lire que Le magicien quantique.

L’évolution quantique est une série de space opera hautement recommandable et, si on ne lit pas le dernier chapitre, on peut tout à fait s’arrêter là sans frustration. J’espère tout de même que les 2 tomes suivants seront traduits, car je ne suis pas convaincue d’avoir le niveau d’anglais nécessaire pour les lire en vo, la série abordant tout de même pas mal de questions complexes.

Le futur et le passé sont écrits, le libre arbitre est illusoire.

Roman publié aux éditions Albin Michel (Imaginaire) – Traduit de l’anglais (Canada) par Gilles Goullet
L’avis de l’épaule d’orion

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
8
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x