Les chiens et la charrue / Patrick K. Dewdney

Les chiens et la charrue / Patrick K. Dewdney

couverture du roman Les chiens et la charrue de Patrick K. Dewdney

Le cycle de Syffe, Tome 3

Laissé seul, désespéré et en fuite après L’Enfant de poussière et La Peste et la Vigne, on retrouve Syffe alors qu’il cherche à noyer son chagrin.
Mais cette phase d’oubli sera de courte durée avant que, de rencontres en rencontres, ne reprenne le rythme effréné de sa quête initiatique.
Pour la première fois de sa vie, il va prendre véritablement le contrôle de son existence, traversera d’autres contrées, retrouvera d’anciennes connaissances et découvrira de nouvelles cultures, sur le chemin de sa propre reconstruction…

Avis : Les chiens et la charrue, poursuit le souffle épique de la saga de Syffe. Cet enfant devenu jeune homme à qui la vie n’a pas souri : orphelin, d’origine inconnue mais probablement syffe d’où son nom, donc mal vu par ceux de hautes lignées ; espion puis promis au gibet, sauvé in extremis par Ulrick qui en fit son apprenti ; il fut ensuite mis en esclavage puis reconnu comme un possible allié des feuillus, voire élevé au rang de futur compagnon de l’entité qui apparait dans ses pensées.

Ce tome est sa transformation en un homme d’armes/espion au service d’Aidan Corjoug, qu’il avait sauvé dans le tome 2. Un chef un peu hors du commun, qui ouvrira peut-être une ère de prospérité et de révolution sociale sans précédent dans l’histoire de cet univers. Ou qui se fera éliminer pour avoir voulu changer le monde… En attendant, il y a de l’action et de la ruse.

On y retrouve donc Syffe avec plaisir, tension et appréhension. Le rythme est enlevé, les risques sont à la hauteur des enjeux et toujours en toile de fond, cet élément fantastique, cette entité qui essaie de communiquer avec Syffe.

C’est à une saga incroyablement bien construite et prenante que nous convie Patrick K. Dewdney. Ce tome 3 prend résolument un tournant avec une découverte incroyable en fin de livre. Mais la gageure des Chiens et la charrue est sa capacité à avoir un héros non héroïque, une dualité chez certains personnages et un univers morcelé en différentes contrées et peuples qui rejouent sans cesse leurs alliances, allégeances et coup fourrés.

Comme Ayerdhal et ses Chroniques d’un rêve enclavé, l’auteur dresse un portrait peu flatteur de la société inégalitaire au possible de cet univers. Et cherche des héros pour changer les choses. Comme Robin Hobb et L’assassin royal, son héros ne le devient que par (mal)chance, par des forces extérieures qui utilisent le fantastique comme révélateur.

Avec cette saga, Patrick K. Dewdney, offre une synthèse réussie de ces deux auteurs que j’affectionne particulièrement. Hourra pour Syffe !!!

Qui malheureusement risque encore d’être bien malmené dans la suite de cette saga…

Les chiens et la charrue est un roman publié aux éditions Au diable vauvert

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
1
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x