Fondation, 1 / Isaac Asimov

Fondation, 1 / Isaac Asimov

couverture de l'intégrale 1 de Fondation de Isaac Asimov

Fondation, Intégrale 1

Grâce à la psychohistoire qu’il a inventée, Hari Seldon prévoit l’effondrement de l’Empire galactique, suivi d’une ère de ténèbres de trente mille ans. Seule solution pour réduire cette période à mille ans : la Fondation. Mais celle-ci a de nombreux et puissants ennemis…

Avis : Asimov je l’ai surtout pratiqué dans ses nouvelles, mais cela faisait longtemps que j’avais envie de tester ses 2 célèbres cycles, Fondation et Les robots. C’est l’annonce de l’adaptation en série du premier qui m’a donné le coup de pouce pour commencer celui-ci.

Et j’ai tout d’abord été un brin déçue : moi qui espérais lire un roman d’Asimov, je me retrouvais à nouveau face à des nouvelles. Très intéressantes et qui toutes tendent à un but commun certes, mais des nouvelles quand même. Ainsi, le premier tome, Fondation, comprend 4 ou 5 histoires où l’on suit des générations différentes de personnages, souvent cristallisées autour d’une « crise Seldon ».

Mais Fondation, c’est quoi au juste ? C’est l’histoire de la galaxie, après qu’un scientifique, Hari Seldon, a prédit, au moyen des mathématiques et de la psychohistoire, science qu’il a inventé, la chute de l’Empire suivi de millénaires de barbarie. Pour réduire ce laps de temps à 1000 ans avant la naissance d’un second Empire, il établit 2 Fondations, chacune située à un bout de la galaxie.

Si la première surprise passée, j’ai pris plaisir à suivre cette histoire assez surréaliste qui pose les bases d’un renouveau galactique – j’ai du mal à croire que l’on puisse ainsi prédire aussi précisément l’avenir de l’humanité grâce à quelques calculs – le 2e tome, Fondation et Empire, m’a nettement moins convaincue. Celui-ci compte cette fois 2 histoires et j’ai eu une nette préférence pour la 1ère. C’est aussi la plus courte, oups ! La 2e propose le 1er coup de canif dans le plan si élaboré de Seldon, ce qui aurait dû être intéressant mais je n’ai pas accroché aux personnages (même si je note l’intervention du 1er perso féminin du cycle, you hou !) et du coup j’ai eu du mal à m’intéresser à leurs aventures, surtout que j’ai tout de suite deviné le ressort principal qui était supposé créer la surprise et autour duquel l’intrigue se noue.

Nous arrivons enfin au dernier tome de cette première intégrale, Seconde Fondation. Vous l’avez deviné, nous allons cette fois y parler de cette « autre » fondation qui est restée jusqu’ici très mystérieuse, mythique même. Celui-ci comprend également seulement 2 histoires et je les ai trouvées très sympa toutes les 2. La 2e particulièrement, réussi très bien à nous balader. J’ai beaucoup aimé le personnage de la jeune Arcadia, débrouillarde, fonceuse et pleine de verve, qui apporte un humour bienvenu au cycle. C’est le tome aussi, qui tente de remettre le plan Seldon sur ses rails, après les terribles accros que lui a apporté le Mulet.

Au final, et malgré un effet de yo-yo de hauts et de bas, j’ai apprécié découvrir cet univers d’inextricables intrigues politiques et d’évolution. Je serai donc au rendez-vous pour la 2e intégrale du cycle !

Cette intégrale publiée aux éditions Folio (SF) contient les 3 premiers tomes du cycle : Fondation, Fondation et Empire, Seconde Fondation – Traduit de l’américain par Jean Rosenthal et Pierre Billon, et complété et harmonisé par Philippe Gindre

Lire aussi l’avis de Marc

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
6
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x