Interview de Floriane Impala

Interview de Floriane Impala

Il n’y a pas longtemps, j’ai lu La brigade du surnaturel, paru aux éditions ActuSF, un roman fun d’urban fantasy, écrit par Floriane Impala, créatrice de thé le jour, écrivaine la nuit ! Floriane est également l’autrice d’une série de high fantasy, La pierre et le sang (Sudarènes éditions). C’est à propos de sa brigade pas comme les autres, qu’elle nous fait le plaisir de répondre à quelques questions.
Une petite surprise attend ceux qui lisent l’article jusqu’au bout 😉

  • Peux-tu nous présenter ton roman ?

La Brigade du Surnaturel est un roman d’urban fantasy dans lequel, Claire Defontaine, inspecteur de la BMS, la couverture du roman La brigade du surnaturel de Floriane ImpalaBrigade de la Magie et du Surnaturel est l’héroïne. Son job ? Éliminer les IT, les Individus en phase Terminale, des humains contaminés par la magie avant qu’ils ne propagent la pandémie. À 27 ans, Claire voue un culte au café, à son Smith et Wesson et à son travail. Côté vie perso ? C’est le néant.
Depuis quelques années, une pandémie magique contamine les humains. Ces derniers sont touchés par une folie destructrice qui les pousse à s’en prendre à la population avant d’exploser en phase Terminale.
Lorsque le roman débute, un couac dans la vie professionnelle de Claire pousse sa hiérarchie à la mettre à pied. Bouleversée, la jeune femme se réfugie dans son appartement, seulement, elle n’est pas seule : quelqu’un vient d’y rentrer par effraction. Keziah, son intrus, se trouve en réalité être un Incube.
Que fait un démon mâle du sexe dans son appartement ? Eh bien Claire a été choisie par Satan en personne pour enquêter sur une série de meurtres au sein de la communauté Surnaturelle. Bien que méfiante, Claire se retrouve vite embarquée dans cette affaire qui la dépasse.

  • Au cours de son enquête, Claire découvre tout un univers caché. Mais au lieu d’avoir le très traditionnel duo vampire/loup-garou, tu as puisé dans les différentes mythologies du monde. Est-ce parce que tu es toi-même férue de mythologie ? Et comment les as-tu adaptées pour les intégrer à ton histoire ?

Dans le mile ! Je suis passionnée de mythologie, contes et légendes depuis l’enfance. C’est sans doute en partie grâce (à cause ? ^^) de cela que je me suis mise à lire, puis écrire, de la fantasy.
Dans La Brigade du Surnaturel, je me suis très vite rendu compte que je ne pourrais pas écrire tout ce que je voulais si je m’arrêtais à un seul panthéon et à une culture. J’ai donc puisé dans mes connaissances pour en ressortir un assortiment de créatures et d’êtres mythologiques issus de plusieurs civilisations (Grecs, Égyptiens, Vikings, Celtes, …). On y retrouve également des références à la Cabale.
Je me suis vraiment amusée avec cette petite tambouille qui mêle anges, démons, dieux, satyres, golem, chimères, etc. Car, après tout, pourquoi toutes les religions passées ou actuelles ne pourraient pas coexister ? Qu’est-ce qui les empêche d’évoluer sur différents plans, reliés les uns aux autres par une porte ? C’est ce que j’ai fait en créant Les Limbes : la porte entre les Mondes.

  • Tu profites de tes personnages pour faire passer quelques idées sur le féminisme. J’ai trouvé ta vision rafraîchissante. C’était important pour toi de mettre les points sur les i ?

Oh oui ! On croit souvent (à tort) que les féministes sont des cinglées qui se baladent les seins nus en prônant leur supériorité sur les hommes. Eh bien, je vais vous révéler un secret : ce n’est pas le cas. Être féministe, c’est vouloir l’égalité, l’équilibre et plus que tout l’ÉQUITÉ.
Plusieurs personnages véhiculent cette idée dans La BMS :
Lilith, la toute première femme, la toute première féministe, à la fois folle amoureuse et profondément libre. L’image double de l’amante et de la mère.
Claire, bien sûr. Même si, au départ, elle a si peur de l’intimité qu’elle se coupe de sa féminité et repousse tout ce qui pourrait lui faire mal, mais aussi, lui faire ressentir quelque chose de fort. Claire est dans le contrôle. Son aventure lui apprendra le laisser-aller et l’écoute de ses propres désirs et envies.
Sa mère, une matriarche qui a élevé seule cinq enfants tout en ayant une carrière à côté.
Et bien d’autres. Certains hommes sont féministes également dans ce roman. Car, breaking news, les hommes peuvent et devraient être féministes.
On sent que c’est un sujet qui me tient à cœur, ou bien ? 😊

  • Même si l’enquête de Claire trouve sa résolution, La brigade du surnaturel est un premier tome. Est-ce que tu peux nous parler un peu de ce que tu envisages pour la suite ?

Mhmmm. Je devrais ? ^^ Bon, bien parce que c’est toi ! Le premier tome de La BMS se finit en demi-teinte. L’enquête est bouclée, mais loin d’être entièrement résolue. Je laisse en suspens quelques fils. Quant à Claire, même si elle a évolué, il lui reste beaucoup à apprendre pour être en parfait accord avec ses désirs et ses envies. Elle n’a pas encore trouvé son équilibre. Il va donc falloir que Keziah l’emmène résoudre une nouvelle enquête ! Il tentera de ne pas s’introduire chez elle et l’enlever, cette fois. Enfin…
On changera légèrement de décors sur un bon tiers du roman. Le côté très urbain laissera place à quelque chose de plus… jazzy. Vous n’êtes pas prêts. Claire non plus.^^

  • Une question que j’aime bien poser : qu’as-tu préféré écrire ? Qu’est-ce qui a été le plus facile et au contraire le plus difficile ?

J’adore écrire des dialogues à fort potentiel en punchline. 😊 Les échanges entre le bourreau de travail et l’immortel frivole étaient une vraie partie de plaisir à coucher sur papier, même s’ils ne sont pas toujours légers et drôles et que certains sujets étaient plus lourds et questionnant.
J’aime également me plonger dans les descriptions. Ça a du se voir.^^ Pour moi, qui possède une mémoire plutôt visuelle, il était très important de bien placer mes personnages en temps et en lieu. Comme une caméra capture une scène, j’essaye d’imprégner mes pages d’ambiance très précises et bien particulières.
Le plus difficile à écrire ? Le féminisme justement. On a beau l’être, se sentir comme tel, ce n’est jamais aussi facile. Essayez donc de militer tout en restant léger ! 😉 J’ai aussi dû questionner mes personnages et leur demander ce qu’ils voulaient. Ce qu’ils cherchaient. Leurs aspirations pour ce roman. Un point qui m’a donné des sueurs froides. Vous pouvez connaître parfaitement une personne et la trouver attachante, gentille, douce, altruiste, quand il s’agit d’en donner les raisons, on a souvent un blanc.^^

  • La brigade sur Surnaturel est paru chez Naos, qui est une collection Young Adult. J’avoue que cela m’a étonnée car honnêtement, personnellement, je ne vois pas le côté YA de l’histoire. Saurais-tu me dire pourquoi ce choix ?

Toi aussi, hein ?
Sans doute parce que, en France, on ne pense pas que la littérature de l’imaginaire peut être lue et appréciée par des adultes au-dessus de 18 ans. C’est dommage et ça fait passer le lectorat francophone à côté de merveilles. Je rêve qu’un roman de l’imaginaire gagne un prix Goncourt. 😉
Mais, en effet, ce roman n’est pas à déposer entre des mains jeunes et innocentes. Je recommanderai une lecture à partir 16 ans. Les scènes de sexe ne sont pas si nombreuses, mais… est-ce que je vous ai dit que j’aimais les descriptions ? 😉

  • Avant d’être une publication ActuSF, La brigade du surnaturel a connu une première vie sur un réseau social d’écriture. Comment es-tu passé de wattpad à ActuSF ? Comment as-tu dû retravailler ton texte par rapport à sa première forme ?

La Brigade du Surnaturel est en effet né sur wattpad, il y a environ trois ans, dans le cadre d’un concours d’écriture. Nous autres candidats, nous devions écrire un texte de moins de 15 000 caractères espaces compris. Moi et ma folie de la description détaillée, on était déjà moyennement rassurées… Mais tout s’est bien déroulé et ce court one-shot a plu. J’avoue que je ne m’attendais pas à cet accueil. Mes lecteurs, qui me suivaient déjà sur La PIERRE de SANG, mon roman de High fantasy publiés chez Sudarènes Éditions, sont arrivés avec leurs fourches et leurs panneaux de protestation et m’ont (gentiment) demandé une suite. Bien sûr, je me suis exécutée. Et deux ans plus tard, j’ai mis un point final à La BMS.
C’est à peu près à ce moment que, non pas une, mais bien quatre maisons d’édition m’ont contactée pour les droits. *insérer ici une tête paniquée* J’étais à la fois très fière et un peu effrayée. Après avoir pesé le pour et le contre, j’ai décidé de signer pour ActuSF avec Stéphanie (éditrice indépendante). Et j’ai eu la chance incroyable de l’avoir pour moi toute seule. Autant dire que j’en ai bien profité. On a eu au moins 100000 mails d’échanges. 😀
Elle a fait un travail de titan. Elle a été mon roc pendant près d’un an de réécriture. Vous avez déjà passé un roman de la troisième personne omnisciente à la première, point de vue interne ? C’est long ! Mais ça en valait la peine, parce que, aujourd’hui, je peux le dire : je suis FIÈRE de ce roman.

  • Pourquoi la couverture de la version électronique n’est-elle pas la même que celle de la version imprimée ?

couvertture électronique du roman La brigade du surnaturel de Floriane ImpalaHaha. Tu as le regard vif ! En effet, il existe deux couvertures de La Brigade du Surnaturel. La première est celle de l’édition papier, créée par Zariel, l’illustrateur qui s’occupe de la majorité des couvertures chez ActuSF. Et elle est SI BELLE !! La seconde est une proposition qui nous a été faite par le distributeur qui s’occupe de la version numérique. Comme le roman se range dans l’urban fantasy, il fallait (pour l’ebook) rester dans les codes « Bit-lit » afin de ne pas effrayer les lecteurices habitués au genre.

  • D’autres projets dont tu souhaiterais nous parler ?

On a dit tome 2, je crois, n’est-ce pas ? ^^

Merci Floriane ! Et pour en savoir encore plus (présentation des personnages, bestiaire…), rendez-vous sur le site de La brigade du surnaturel.

Concours

Vous avez tout lu ? Bravo ! Il ne vous reste plus qu’à lire le roman maintenant ! Et pour vous y aider, Floriane, ActuSF et moi-même sommes heureux de vous proposer de tenter de gagner l’un des 2 exemplaires papier (avec la belle couverture de Zariel !!) mis en jeu aujourd’hui !

Pour cela, c’est très simple : il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous, et de répondre à la question posée. Si vous avez lu l’interview, cela ne devrait pas vous poser de problème 😉
Les 2 gagnants seront tirés au sort avec le logiciel random.org parmi les bonnes réponses et les formulaires complets. Les résultats seront annoncés la semaine suivant la fin du concours sur la page facebook du blog et les lots seront envoyés par la maison d’édition.
Le concours est ouvert à la France métropolitaine, la Belgique et la Suisse.
Prêt ? Go, partez ! Attention, arrêt des compteurs : 31 juillet à 23h55 !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
2
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x