Golden State / Ben H. Winters

Golden State / Ben H. Winters

Imaginez que mentir soit puni par la loi. D’être obligé de consigner par écrit vos faits et gestes quotidiens pour preuve. Bienvenue dans le Golden State, une Californie alternative et souveraine qui a décidé de placer ses habitants sous haute surveillance… avec leur propre bénédiction. Laszlo Ratesic fait partie du Service Spéculatif depuis 19 ans. Il n’est pas un policier comme les autres : son travail consiste à s’assurer que la vérité respectée en toutes circonstances. Pour cela, il possède un don particulier, une sorte de sixième sens qui lui permet de deviner quand la personne en face de lui ment. Mais surtout, son service est l’un des rares à pouvoir spéculer, une discipline risquée, car flirtant avec le mensonge, afin de mener à bien ses enquêtes. Sa dernière affaire concerne la mort suspecte d’un homme, tombé d’un toit. Aidé pour cela de la jeune recrue Aysa Paige, Laszlo va plonger dans un nœud de contradictions et de mensonges qui le poussera à s’interroger sur la nature même du Golden State.

Avis : Encore une fois, Ben H. Winters nous propose avec Golden State un excellent roman, prenant et original, et très actuel dans les thèmes qui l’aborde.

Quelque part en Californie, dans un futur indéterminé. Laszlo Ratesic est un flic d’un nouveau genre, il a un don : il « sent » lorsque les gens mentent autour de lui, une dissonance dans l’air, un malaise qui peut devenir physique. Comme ses collègues du Service Spéculatif il traque les personnes qui tenteraient de déformer la Vérité Vraie, et attaqueraient ainsi les fondements de l’État. Laszlo croit profondément à l’importance de sa mission. Sa dernière enquête, pourtant, pourrait bien lui faire remettre en question certaines de ses certitudes…

Golden State est une dystopie… qui n’en a pas l’air. Nous sommes loin des tributs de Hunger Games, du patriarcat écœurant de La servante écarlate ou du totalitarisme de 1984. Quoi que, pour ce dernier… Mais la société du Golden State ne s’intéresse pas au passé, mais au présent. Et dans le présent, il ne peut y avoir que Ce Qui Est Objectivement. La population est tout à fait libre de mener sa vie comme elle l’entend. Il n’y a qu’une condition : ne pas mentir. Jamais.

Sur le principe, cette idée n’a, semble-t-il, rien de subversif. Parce que bon, on sait tous que mentir ce n’est pas bien. C’est une des premières choses que l’on apprend aux petits ; c’est même dans les 10 Commandements. Et une société qui interdit le mensonge, cela signifie plus de fake news, plus de désinformation. La justice pour les crimes. N’est-ce pas une idée merveilleuse ? Seulement voilà, ne pas mentir cela signifie aussi plus de fiction : pas de littérature, de théâtre ou de film, si ce n’est basé sur des Faits Objectifs. Pas de rêves. Pas de petit mensonge véniel de rien du tout pour ne pas faire de peine à une personne aimée non plus. Dans cet univers, la folie, même, est proscrite. Et si on vous surprend à contrevenir… ça ne rigole pas ! Franchement, j’ai trouvé cette idée assez géniale, et digne de figurer dans les sujets du bac de philo !

Avec ce roman, reflet de nos maux contemporains, Ben H. Winters pousse le lecteur à réfléchir sur le poids et la qualité de la vérité et du mensonge, sur la subjectivité et le pouvoir de l’imagination et de la créativité, les limites de la vie privée. C’est inventif et intelligemment construit. Toutefois, j’avoue que la fin m’a laissée un brin perplexe. Je n’aurais pas été contre un peu plus d’explications sur certains points.

Underground Airlines (que je vous recommande chaudement) avait déjà fait un carton plein, avec Golden State, Ben H. Winters marque l’essai. Oui, je sais ma vanneest totalement pourrie, d’autant que ces livres sont loin de représenter les seuls écrits de l’auteur, et qu’il s’était déjà notamment illustré en France, dans la trilogie Dernier meurtre avant la fin du monde.

Roman publié aux éditions ActuSF (Perles d’Épices) – Traduit de l’anglais (États-Unis) par Eric Holstein

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
7
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x