La proie / Deon Meyer

La proie / Deon Meyer

couverture du roman La proie de Deon Meyer

Benny Griessel, Tome 7

Au Cap, Benny Griessel et Vaughn Cupido, de la brigade des Hawks, sont confrontés à un crime déconcertant : le corps d’un ancien membre de leurs services, devenu consultant en protection personnelle, a été balancé par une fenêtre du Rovos, le train le plus luxueux du monde. Le dossier est pourri, rien ne colle et pourtant, en haut lieu, on fait pression sur eux pour qu’ils lâchent l’enquête.
À Bordeaux, Daniel Darret, ancien combattant de la branche militaire de l’ANC, mène une vie modeste et clandestine, hanté par la crainte que son passé ne le rattrape. Vœu pieux : par une belle journée d’août, un ancien camarade vient lui demander de reprendre du service. La situation déplorable du pays justifie un attentat. Darret, qui cède à contre cœur, est aussitôt embarqué, via Paris et Amsterdam, dans la mission la plus dangereuse qu’on lui ait jamais confiée. Traqué par les Russes comme par les services secrets sud-africains, il ne lâchera pas sa proie pour autant…

Avis : J’adore Deon Meyer mais avec La proie, il s’est surpassé !

Nous suivons en parallèle la vie de Daniel Darret et celle de Benny Griessel. Daniel est un Sud-Africain qui vit à Bordeaux et travaille chez les Lefebvre en tant qu’apprenti ébéniste. Benny fait partie des Hawks, le groupe policier de la criminalité violente du Cap. Et au début, rien ne les lie. Si ce n’est leur loyauté envers leur pays ; l’envie que l’apartheid n’ait pas disparu pour ne laisser la place qu’à une kleptocratie ; et la convergence de leurs destins n’en sera que plus dangereuse.

Deon Meyer pose des situations en quelques mots. Il décrit des émotions tout aussi sobrement mais tout est clair, envoûtant. Il a vraiment un don pour que l’on éprouve de l’empathie pour ses personnages, qui sont tous marqués par la vie, mais essaient non seulement d’avancer malgré tout, mais surtout de garder leur « isithunzi » (dignité en Zoulou).

Plonger dans un livre de cet auteur, c’est : voyager dans des paysages magnifiques d’Afrique du Sud (ou en plus, dans La proie, en France et à Amsterdam) ; c’est apprendre des mots des différents dialectes utilisés là-bas ; être suspendu aux indices des différentes enquêtes ; suivre les petits moments intimes de cette équipe de choc ; rire des blagues de l’équipe du laboratoire scientifique ; et suivre un cours de géopolitique Sud-Africaine.

Les personnages des Hawks, Benny et son collègue Vaught Cupido, sont déjà apparus dans 6 autres romans mais avec La proie, le dernier paru, Deon Meyer réussit non seulement à ne pas nous perdre, mais bien à nous donner envie de lire les précédents tomes.

Roman publié aux éditions Gallimard (Série noire) – Traduit de l’afrikaans par Georges Lory

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x