Le jour où l’humanité a niqué la Fantasy / Karim Berrouka

Le jour où l’humanité a niqué la Fantasy / Karim Berrouka

couverture du roman le jour où l'humanité a niqué la fantasy de karim berrouka

Au départ, il y a un lutin qui hurle « Vous avez niqué la fantasy ! » alors qu’il retient en otage plusieurs personnes dans une bibliothèque. Et puis il y a le coup d’un soir d’Olga qui se met à déconner et à foutre le feu à son appartement, avant d’aller brouter les pissenlits par la racine. Et il y a aussi les trois punks Jex, Skrook et Pils qui doivent jouer au Festival du Gouffre tandis qu’il se passe de drôles de trucs dans la forêt d’à côté.

Avis : Karim Berrouka je l’ai connu avec Fées, weed & guillotines qui m’avait bien fait marrer, et avec Celle qui n’avait pas peur de Cthulhu, tout aussi barré mais un peu trop linéaire à mon goût. Et j’ai encore 2 autres de ses titres dans ma PAL à lire, mais c’est avec son tout dernier, Le jour où l’humanité a niqué la Fantasy, que j’ai choisi de le retrouver. Un titre qui promettait de faire exploser tous les compteurs.

Fini de s’amuser, les créatures fantastiques qui peuplent nos romans de fantasy ont décidé de se rebeller ! Assez de les faire passer pour des baltringues en goguette, les fées pour de gentilles pucelles aux douces ailes pleines de paillettes, les lutins pour des petits gnomes espiègles… C’est l’heure de la révolution, de la vengeance. Ô humains de peu de foi, vous allez payer…

Le récit va à toute vitesse, les chapitres s’enchaînent les uns après les autres dans la plus joyeuse effervescence et la plus totale cacophonie. L’auteur s’amuse et parsème son histoire de nombreux clins d’œil et références, il invite des collègues auteurs, et met à l’amende un certain éditeur… ! 1 tacle ou 2 par-ci par-là sur nos sociétés, de l’humour à gogo, du punk, des répliques juteuses…

Êtes-vous prêts à découvrir la véritable fantasy ?

– À part beugler qu’il va ruiner notre réalité, il n’a pas été très communicatif.
– Merde. Va falloir lui monter un dossier en urgence. On a son nom ?
– Puckamspinnrade. Enfin, de ce que j’ai compris.
– Puckamspinnrade ? C’est un nom, ça ?
– Un nom de lutin, apparemment…
– De quoi ?
– De lutin… C’est ce qu’il a dit. Qu’il est un lutin…
– Vous vous foutez de ma gueule ?
– Moi, non. Lui, certainement.

Roman publié aux éditions ActuSF

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
14 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
14
0
Un p'tit commentaire, m'sieur dame ? :)x
()
x