Kasso / Jacky Schwartzmann

Kasso / Jacky Schwartzmann

couverture du roman Kasso de Jacky Schwartzmann

Après des années d’absence, Jacky Toudic est de retour à Besançon pour s’occuper de sa mère malade d’Alzheimer. Les vieux souvenirs et copains resurgissent. Les vieux travers aussi. En effet Jacky ne gagne pas sa vie comme les honnêtes gens. Son métier : faire Mathieu Kassovitz. Car Jacky est son sosie parfait, et vu que Jacky est escroc, ça fait un bon combo. Depuis des années, se faisant passer pour l’acteur, il monte des arnaques très lucratives. Ce retour au bercail pourrait être l’occasion de se mettre au vert, mais c’est compter sans sa rencontre avec la volcanique Zoé, avocate aux dents longues, qui en a décidé autrement.

Avis : J’ai plongé dans ce roman comme dans tous ceux de Jacky Schwartzmann. C’est à dire, sans savoir où il allait m’emmener mais en anticipant un plaisir intense et même du rire ! Et souvent quand on anticipe ce mélange, ça ne prend pas ! Mais avec Kasso, Jacky Schwartzmann m’a une fois de plus fait rire et réussi à montrer l’ineptie de nos vies rangées, l’idiotie de notre monde capitaliste, les instants poétiques des personnes âgées, l’émotion pure d’une rencontre. Et chacun en prend pour son grade, mais de façon touchante (les fonctionnaires, les docteurs, les racistes, le monde du cinéma, les riches, les péquenots de Besançon, et même Marseille…). C’est toujours le bon mot, la répartie qui claque, qui rendent cet auteur si cher à mon cœur. Et Kasso n’est pas en reste.

– Bon alors Jacky ? Tu veux en faire quoi ?
– Je vais arnaquer la petite souris.

Ici, entre Zoé (au strabisme léger mais craquant) et son rentre dedans salutaire, Elder et ses croyances platemondistes, Yann, le copain statue de la liberté de Jacky, Mme Toudic, la prof de philo à la retraite avec un Alzheimer qui la fait prendre Nagui pour son fils et son fils pour le docteur, et bien sûr, Jacky Toudic et son arnaque car il est le sosie parfait de Mathieu Kassovitz, on a un ensemble poilant et attachant.

Bref, comme dans Demain c’est loin, il y a un couple décapant et improbable et de la musique en fond sonore. Comme dans Mauvais coûts, il y a un état des lieux de notre société. C’est pas joli joli. Comme dans Pension complète, il y du dérapage. Kasso a à faire avec un crocodile dans une piscine.

Mais Jacky Schwartzmann n’en trouve pas moins la capacité de me surprendre et de persister dans sa patte d’auteur si percutante… et émouvante en même temps !

Roman publié aux éditions du Seuil (Cadre noir)

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
3
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x