Un long voyage / Claire Duvivier

Un long voyage / Claire Duvivier

couverture du roman un long voyage de claire duvivier

Issu d’une famille de pêcheurs, Liesse doit quitter son village natal à la mort de son père. Fruste mais malin, il parvient à faire son chemin dans le comptoir commercial où il a été placé. Au point d’être pris comme secrétaire par Malvine Zélina de Félarasie, ambassadrice impériale dans l’Archipel, aristocrate promise aux plus grandes destinées politiques. Dans le sillage de la jeune femme, Liesse va s’embarquer pour un grand voyage loin de ses îles et devenir, au fil des ans, le témoin privilégié de la fin d’un Empire.

Avis : J’ai énormément entendu chanter les louanges d’Un long voyage. Malheureusement, je n’ai pas été aussi conquise que la plupart, même si je n’ai aucun mal à reconnaître qu’il s’agit d’un bon roman.

Le titre est d’ailleurs très bien choisi. Pour représenter l’histoire qu’il raconte mais aussi pour la forme que prend le texte. Un long voyage est un récit, une longue lettre dans laquelle le narrateur, Liesse, raconte à une mystérieuse interlocutrice qu’il interpellera régulièrement, la vérité sur Malvine Zélina de Félarasie, un personnage historique de son époque. Et, à travers elle, c’est sa propre histoire qu’il conte. Il y a très peu de dialogues, le rythme est assez lent, lénifiant même.

J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire et j’ai failli l’abandonner plusieurs fois. À cause du rythme, mais aussi à cause d’un texte que je trouvais trop contemporain à mon goût. Car pendant un long moment j’ai cherché la fantasy à laquelle Un long voyage était censé appartenir. Alors, effectivement, nous ne sommes pas dans notre monde, mais le dépaysement s’arrêtait là. Le récit de Liesse s’attache au quotidien, un quotidien qui aurait pu se dérouler n’importe où à une époque un peu reculée.

Ce sont les personnages qui ont fini par m’embarquer. Petit à petit, et un peu malgré moi, je me suis attachée à eux. À ce gaillard injustement rejeté, qui souhaite juste trouver sa place, et à Malvine, cette femme extraordinaire et mystérieuse. Je n’ai pu m’empêcher de me sentir révoltée par certains des évènements décrits. Car pardonnez-moi l’expression, mais ils ont sacrément eu une vie de merde tous les 2 ! Elle, particulièrement.

J’ai donc un ressenti assez contrasté envers Un long voyage. Sorti de cet attachement, et de l’originalité avec laquelle Claire Duvivier a choisi de mélanger la petite et la grande histoire, je me suis malgré tout régulièrement ennuyée pendant ma lecture.

Roman publié aux éditions Les forges de Vulcain
Prix elbakin.net du meilleur roman francophone de fantasy 2020

logo du challenge prix litteraires en sfff

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
13 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
13
0
Un p'tit commentaire, m'sieur dame ? :)x
()
x