Meurtre, magie et télé-réalité / Helen Harper

Meurtre, magie et télé-réalité / Helen Harper

couverture du roman meurtre magie et télé-réalité de helen harper

Ivy Wilde, Tome 2

Moteur. Ça tourne… Inaction !
Ivy Wilde, paresseuse sorcière de l’Ouest et addict de la Sieste, est toujours obligée de faire copain-copain avec le Saint Ordre des Lumières Magiques. Ce qui n’est pas si mal, hein, vu que ça lui donne un prétexte du tonnerre pour passer plus de temps avec Raphaël Winter, son pseudo-Némésis aux yeux saphir.
Et quand il toque à sa porte en lui demandant d’aller jouer l’espionne sur le tournage de sa série préférée, Enchantement, elle saute sur l’occasion. Glander sur un plateau télé, c’est sûrement pas difficile… ni dangereux… n’est-ce pas ?

Avis : Je m’étais bien amusée avec le premier tome des aventures d’Ivy Wilde, et je n’ai donc pas résisté longtemps avant de foncer sur Meurtre, magie et télé-réalité. Et je ne l’ai pas regrettée !

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé Ivy, sorcière paresseuse et caustique qui n’a pas la langue dans sa poche. Son humour et ses manières désinvoltes sont vraiment ce que j’apprécie dans son personnage. Elle fait souffler à elle seule un vent de légèreté et de détente sur le roman et il est bien difficile de ne pas avoir constamment le sourire aux lèvres.

L’intrigue n’est pas en reste, punchy et bien plus mouvementée que ce qu’Ivy aurait espéré. Après avoir été forcée de collaborer avec le Saint Ordre des Lumières Magiques, c’est cette fois par choix qu’elle accepte une nouvelle mission. Il faut dire que ce qu’on lui propose est tentant : s’infiltrer sur le plateau de tournage de sa série préférée, Enchantement, et cela sous la supervision des beaux yeux bleus de Raphaël Winter. Le problème c’est que sur le dit plateau, quelqu’un semble avoir des desseins pas très catholiques, et une mort a déjà eu lieu. Violente, la mort. Et pour couronner le tout, son familier Brutus a décidé de l’abandonner pour un sorcier de pacotille et antipathique.

J’ai trouvé le rôle de Brutus bien plus intéressant dans ce tome. Il était marrant dans le précédent, mais les jurons ça va bien 5 minutes, et il n’apportait pas grand-chose. Raphaël est égal à lui-même, collet monté et inquiet pour l’impétueuse Ivy. La partie romance reste très légère, et contrairement à mon habitude (je me plains souvent que cela va trop vite) j’ai bien aimé la manière dont leur relation évolue. Je trouve que c’est bien amené, naturel sans lourdeur.

Bref, si vous aimez les héroïnes de caractère, l’humour, les enquêtes magiques et qu’en plus vous êtes fan de la série UnReal, Meurtre, magie et télé-réalité est fait pour vous !

Roman publié chez Collection Infinity (Urban Fantasy) – Traduit de l’anglais par Marguerite Guillemet

logo du challenge british mysteries
 

Je me fais mon avis

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Poche

7 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *