La griffe du chat / Sophie Chabanel

La griffe du chat / Sophie Chabanel

Couverture de La griffe du chat de Sophie Chabanel

Une étude américaine a prouvé que caresser un chat diminuait le risque d’infarctus, mais il n’est pas encore dit que cela arrêtait les balles : le propriétaire d’un bar à chats lillois est retrouvé gisant dans une mare de sang au milieu de ses matous. Comble de l’infamie, le chat star du commerce, Ruru, manque à l’appel. La commissaire Romano est mise sur le coup, assistée de son adjoint Tellier – aussi terre à terre qu’elle est spirituelle et borderline. Étrangement, ce duo insensé fait des étincelles sur le terrain, et l’assassin voleur de chat (si tant est que ce soit une seule et même personne) va devoir user de mille ruses s’il compte échapper à ces deux enquêteurs de choc…

Avis : La griffe du chat est un concentré de bonne humeur et met un sacré coup de patte aux duos ou trio violents et costaux d’autres polars du moment. J’y ai (re)trouvé avec jubilation la commissaire Romano, son adjoint Tellier et même Clément. Dans ce premier tome, on y découvre comment Ruru (le chat) s’est rendu maître de la commissaire qui s’était pourtant jurée de ne pas avoir de mâle à la maison 😉

L’enquête sur un suicide-qui-serait-peut-être-un-meurtre-finalement pourrait vous rappeler N’éteins pas la lumière de Bernard Minier, mais en fait non ! Nous sommes loin de cette violence, de cette psychologie perfide et malsaine. Dans La griffe du chat, il y a de la rigolade, des bons mots, de l’émotion aussi, mais rien de trop violent. Et pourtant, tout y est de ce que j’attends d’un polar :
Du suspense. Qui, bien sûr, voudrait tuer ce pauvre mec qui tenait le bar à chat de Lille ?
Une intrigue qui se tient, bien ficelée ; je salue bien bas Sophie Chabanel.
Des suspects à la pelle. Sa femme ? Son ex-Femme ? Le patron du bar d’en face qui perd des clients face aux chats ? Son meilleur ami ? Le maire, ancien ami de la famille ? La mafia ?
Une équipe de choc, pourtant loin des classiques. Romano est une femme très indépendante qui cherche à muscler son équipe en ayant recourt à des vélos d’appartement dans les locaux de la police, et qui n’hésites pas à sortir un peu du cadre légal, que ce soit pour ses coéquipiers ou pour l’enquête lorsqu’elle met ses compétences 2.0 au service de celle-ci ; Tellier, qui aime la justice sociale, est un écolo de la première heure et essaie d’éduquer au mieux ses deux filles avec son ex-femme ; enfin, Clément, est le benêt de service mais il aide finalement beaucoup ses collègues en soulevant des questions auxquelles personne n’aurait pensé…

J’ai apprécié ce retour aux sources après avoir dévoré Le blues du chat, le deuxième opus de Sophie Chabanel. Et s’il faut que j’avoue ma préférence pour ce dernier, qui est encore plus drôle et dont l’intrigue est encore plus originale, je ne renie pas La griffe du chat qui est tonique et met bien en place ces trois personnages si attachants (quatre si on compte le chat).

En deux mots : lisez-les ! Et vous saurez lequel des deux vous plait le plus. Mais gare à vous : ensuite, on attend impatiemment un nouvel opus !

Roman paru aux éditions du Seuil (Cadre noir)

 

Je me fais mon avis

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Poche Broché Ebook

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *