Obsolète / Sophie Loubière

Obsolète / Sophie Loubière

couverture du roman Obsolète de Sophie Loubière

2224. Depuis le Grand Effondrement de la civilisation fossile et les crises qui ont suivi, l’humanité s’est adaptée. Économiser les ressources, se protéger du soleil, modifier son habitat, ses besoins, et adhérer au tout-recyclage.
Y compris celui des femmes.
Afin d’enrayer le déclin de la population, toute femme de cinquante ans est retirée de son foyer pour laisser la place à une autre, plus jeune et encore fertile.
L’heure a sonné pour Rachel. Solide et sereine, elle est prête. Mais qu’en est-il de son mari et de ses enfants ? Car personne n’est jamais revenu du Grand Recyclage. Et Rachel sent bien que le Domaine des Hautes-Plaines n’est pas ce lieu de rêve que promet la Gouvernance territoriale aux futures Retirées…

Avis : Je l’avoue, je ne sais pas trop quoi penser d’Obsolète. C’était bien, Sophie Loubière propose une vision intelligente de cet avenir où les femmes sont mises « au rancart » lorsqu’elles atteignent l’âge de 50 ans, afin de favoriser la reprise de la natalité. Mais ce n’est pas tout à fait le roman que j’attendais.

J’ai vu cette belle couverture, j’ai lu le nom de l’autrice, que je connaissais pour ses romans policier, j’ai vu le nom de la collection, Belfond Noir, s’afficher fièrement et j’ai fait 1+1 = roman policier SF. Je n’aurais pas dû. Alors oui, il y a un meurtre, oui il y a une enquête, mais tout cela prend si peu de place dans la trame générale du roman que cela m’a frustrée.

Obsolète est un roman d’anticipation avant tout. Un de ceux qui sort des sentiers battus et qui bouscule, qui dérange même parfois. Sophie Loubière noue ensemble le fil du patriarcat et celui du désastre écologique pour tisser le récit réfléchi d’un avenir possible, d’un avenir où l’homme aurait appris de ses erreurs. Ou pas. Dystopie ou utopie ?

Cette société aimante, à l’écoute de toutes ses identités, qui se complait dans une utilisation raisonnée des ressources comme des émotions… et qui, lorsque le temps de la ménopause arrive, pose sur ses femmes une jolie étiquette, rose et parfumée, avec ce mot d’une violence inouïe : obsolète. Mais qu’on se rassure,, c’est pour mieux leur offrir une nouvelle vie de luxe et d’ivresse dans les Hautes-Plaines ! Cela ne vous rappelle pas l’histoire du chien qui part à la ferme ?

On pourrait croire que je vous ai révélé toute l’histoire, que ça y est, vous apercevez tous les chemins qui se tracent à l’intérieur de ces pages. Eh bien pas du tout ! Et c’est l’une des réussites de l’autrice, ne pas aller là où on l’attend. Ce n’était pas mon cas en tout cas 😉 J’ai trouvé très intéressant les questions qu’elle pose. pour autant, je n’ai pas aimé la fin, bien que je l’aie trouvée tristement réaliste.

Toutefois je trouve que le roman aurait gagné à être un peu plus nerveux, et à se passer de quelques longueurs ressenties.

Dystopie ou utopie ? Faites vos jeux.

Obsolète est un roman de Sophie Loublière publié aux éditions Belfond (Noir)

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
4
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x