Les Flibustiers de la mer chimique / Marguerite Imbert

Les Flibustiers de la mer chimique / Marguerite Imbert

couverture du roman Les flibustiers de la mer chimique de Marguerite Imbert

Une folle odyssée sous des cieux aveuglants, sur des mers acides qui empruntent leurs couleurs à une délicieuse poignée de bonbons chimiques. Tout commence par un naufrage. Ismaël, naturaliste de Rome, agonise sur un radeau de fortune quand il est repêché par le Player Killer, un sous-marin capable de naviguer dans les courants acides. Maintenant prisonnier des flibustiers de la mer chimique et de leur excentrique capitaine, Ismaël se demande comment réussir sa mission. Sur la terre ferme, la solitude n’a pas réussi à la graffeuse Alba – omnisciente ou presque. Bien qu’elle ait tendance à confondre les dates et les noms, elle est choisie pour incarner la mémoire des survivants. Dans une Rome assiégée par les flots toxiques de la Méditerranée, la jeune femme va apprendre à ses dépens que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. Et si, séparés par des milliers de kilomètres, ignorant tout l’un de l’autre, Ismaël et Alba cherchaient à percer la même énigme.

Avis : Les flibustiers de la mer chimique est un roman post-apo original, inventif et plein d’humour. Le roman s’articule autour de 2 figures de proue : Ismaël, naturaliste missionné par Rome dans un but secret, repêché par le Player Killer et son excentrique capitaine Jonathan après que son navire ait fait naufrage ; Alba quant à elle, est l’une des dernières graffeuses, dépositaire d’un savoir qui la rend aussi inestimable que dangereuse.

La première chose qui m’a marqué à la lecture, c’est sa fraîcheur. Les romans post-apo proposent généralement une ambiance lourde, voire désespérée. Pas de ça ici. Oui, l’apocalypse a eu lieu, mais la vie continue. Avec de nouveaux paradigmes, certes : la population a drastiquement diminué, il vaut mieux ne pas se baigner dans la mer acide ou se retrouver face à une horde de chiens sauvages, le 6e continent, le vortex de déchets du Pacifique, est devenu tel qu’il peut désormais accueillir un port de contrebandiers, etc. Mais c’est la vie malgré tout.

Ajoutez à cela, les personnages de Jonathan et d’Alba, qui portent littéralement le roman sur leurs épaules, lui conférant son dynamisme et sa verve – certaines répliques d’Alba sont dignes des meilleurs stand-up. Tour à tour charismatiques, touchants ou exaspérants ils ont malgré tout certaines zones d’ombres qui feront grincer bien des dents. Le ton est peut-être volontairement léger, mais la violence et la noirceur de l’âme humaine sont néanmoins toujours bel et bien présentes… et l’air de ne pas y toucher, Marguerite Imbert nous assène quelques vérités bien sentie.

À bon entendeur…

J’ai pris beaucoup de plaisir à aller à la rencontre des Flibustiers de la mer chimique, et si je reste volontairement taiseuse sur l’intrigue, c’est que ce serait gâcher que de trop en dire.

Je ne crois pas que l’apocalypse soit obligatoirement une chose triste. Je crois que les hommes, quand ils hument la catastrophe (elle affecte notoirement la pesanteur de l’air et vous plombe les viscères), éprouvent une incomparable jubilation. C’est une mobilisation métaphysique totale. Le vertige d’une soumission sans réserve à la nécessité. Une loi primitive, une loi martiale ! La survie vous ravage et vous traîne à sa suite, elle fait de vous un séide de l’anéantissement. On ne revient pas de cet esclavage. Il est indissociable de la liberté. Vous ne concevez plus le plaisir de la même façon. Vous ne respirez plus, vous n’aimez plus de la même façon. Est-ce une mauvaise chose ? je crois que nous autres survivants vivons une splendide hallucination sous le soleil de plomb. Nous exultons en permanence. J. ne me contredira pas sur ce point…

Journal de bord d'Alba, impératrice parmi les hommes et Graffeuse émérite

Roman publié aux éditions Albin Michel (Imaginaire)

Lire l’avis du dragon galactique et de Tachan

abc imaginaire 2022

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
14 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
14
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x