Le courage de l’arbre / Léafar Izen

Le courage de l’arbre / Léafar Izen

couverture du roman Le courage de l'arbre de Léafar Izen

Grâce au Phytoïde De Katz, arbre prodigue et mystérieux, l’humanité a conquis une bonne partie de la galaxie. L’Égrégore, un réseau de communication tentaculaire, synchronise le temps des Hommes et fait vibrer leurs âmes sur-connectées au son du même diapason. Recluse dans la jungle artificielle du plateau d’Okodrée, Thyra, une jeune ethnologue, étudie un peuple retourné à l’état primitif à la suite du naufrage de ses lointains ancêtres. Aux antipodes de cette petite lune, dans la banlieue d’une cité minière, Roonis bricole et fait trafic de divers gadgets « psyentifiques ». La vie suit paisiblement son cours, jusqu’à ce que les énigmatiques instances égrégoriennes exigent l’impensable : le meurtre d’un vieil autochtone. Ce crime, la jeune chercheuse ne peut s’y résoudre. Accompagnée de Roonis, traquée par l’Egrégore, Thyra embarque alors dans une incroyable aventure interstellaire.

Avis : Léafar Izen je le connais pour sa Marche du levant, une fantasy ambitieuse qui m’avait laissé un sentiment mitigé. Nous sommes dans un tout autre registre avec Le courage de l’arbre. Oubliez les prophéties, et dites bonjour aux voyages dans l’espace !

Mon cerveau étant doué pour les raccourcis, je n’ai pu m’empêcher de penser à La fleur de dieu de Jean-Michel Ré au début de ma lecture (excellente trilogie de space opéra, je vous recommande). Pourtant, les 2 n’ont rien à voir. Nous suivons ici Thyra, une étudiante qui vit dans un système où le Phytoïde De Katz, un arbre prodigieux, synthétise les ressources nécessaires à la vie partout où il est implanté – ce qui a ouvert à l’homme la conquête de l’espace – et contrôlé par l’Egrégore, qui permet une communication immédiate entre les êtres et qui a inventé l’imago, régulateur naturel d’humeur – ce qui lui a ouvert celle du temps. Mais le jour où l’Egrégore s’introduit brutalement dans l’esprit de Thyra pour lui ordonner, sans explications, de tuer l’un des primitifs qu’elle étudie, la jeune fille se rebelle contre ce qu’elle juge comme un meurtre barbare injustifié… et va déclencher une réaction en chaîne dont elle ne soupçonne pas l’ampleur.

C’est un univers riche et très original que Léafar Izen déploie dans Le courage de l’arbre. La technologie présentée y est complexe et fascinante. Une technologie qui a vaincu la mort même grâce à ses outils psyentifiques. Une idée à la fois terrifiante et miraculeuse. Mais comme mon esprit fait décidément des siennes, une question m’a perturbée tout au long de ma lecture : où trouvent-ils les corps pour leurs émanations ?? Oui, je sais c’est un détail mais si vous avez la réponse, je veux bien que vous la partagiez ! Bref. Toutes ces avancées posent des questions sur le pouvoir de la communication, sur les limites de l’intimité et sur sa propre individualité à notre héroïne – et à travers elle, à nous lecteurs.

Mais Le courage de l’arbre est aussi un véritable roman d’aventures. Dans sa fuite désespérée pour échapper à l’Egrégore après son « forfait » Thyra, nous entraîne de mondes en découvertes. Francs-pilotes, voyages interstellaires, groupe paramilitaire, exploration, apocalypse… Pas le temps de s’ennuyer dans un récit prenant et curieux qui nous emmènera loin pour trouver la « racine du mal ».

Replongés dans les tourments du danger et de la pénurie, une majorité de ses semblables se révèlent tels qu’ils n’ont jamais cessé d’être : des organismes prêts à tout pour survivre.

Roman publié aux éditions Albin Michel (Imaginaire)

abc imaginaire 2022

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
7
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x