La fleur de Dieu / Jean-Michel Ré

La fleur de Dieu / Jean-Michel Ré

Couverture de La fleur de Dieu de Jean-Michel Ré

La fleur de Dieu, Tome 1

An 10996.
Dans les déserts suspendus de la planète sacrée Sor’Ivanyia, un des dix-huit mille mondes de l’Empire, pousse la Fleur de Dieu. Ce remède à de nombreux maux est aussi un vecteur privilégié pour accéder au divin. Grâce à la Fleur de Dieu, l’Homme sait désormais ce qui advient de la mémoire après la mort.
Alors qu’un impitoyable seigneur de la guerre fomente un coup d’état, la formule chimique de la Fleur de Dieu est dérobée par une organisation anarchiste paradoxalement très organisée. Au même moment, l’apparition sur Sor’Ivanyia d’un enfant aux pouvoirs extraordinaires bouleverse toutes les certitudes scientifiques et religieuses de l’Empire.
Qui est cet enfant ? Est-il seulement humain ? Est-il ce Messie que certaines religions ont cessé d’attendre ?

Avis : Hommage à Dune – c’est juste impossible de ne pas penser à la série de Franck Herbert en lisant ces pages – La fleur de Dieu est le début d’une trilogie ambitieuse, riche, emplie de spiritualité et de technologies avancées.

Attention lecteur, ce premier tome va te réclamer d’être attentif : il y a de nombreux personnages, c’est un monde nouveau, avec son vocable, sa mythologie et son Histoire. Un important glossaire (pas moins de 40 pages !) clôt le roman et aide à mettre l’univers de Jean-Michel Ré en perspective. Et pour ceux qui n’aiment pas ça, je vous rassure, il est tout à fait possible de suivre l’histoire sans s’y reporter sans arrêt, le contexte permettant de comprendre de quoi on parle. On peut donc facilement se perdre, mais dès qu’on identifie les différents groupes impliqués, ça va déjà mieux, la lecture devient tout de suite plus fluide.

Il faut dire qu’on change de focus à chaque chapitre : entre l’Empereur tout puissant qui compte bien garder la mainmise sur toute la galaxie ; le seigneur de guerre de Latroce (qui jouit de son nom équivoque) compte bien, lui, le bouter hors de son siège ; les scientistes qui veulent garder leurs monopoles ; les différents représentants des instances religieuses qui ne voudraient pas qu’on les oublie ; le Fawdha’Anarchia, les activistes qui ont lancé la dernière phase d’un plan élaboré il y a 35 ans pour rendre à l’humanité sa liberté ; l’Enfant mystérieux qui se prépare à tirer à boulets rouges dans ce jeu de quilles ; les clones, les Faiseurs d’ordre, les inquisiteurs, les mourraba’r… Stop ! J’arrête là, le but n’est pas que vous partiez en courant 🙂 L’auteur ne nous épargne pas, et j’avoue que j’ai été ravie ! Et je vous promets que c’est moins compliqué que le premier tome de Dune 😉

Pour l’instant il n’y a pas vraiment de personnages auxquels s’attacher (on ne reste jamais suffisamment longtemps avec eux pour cela) mais le rythme imposé par l’auteur rend l’intrigue prenante, le monde décrit est très intéressant, il nous offre des complots en veux-tu en voilà et je suis vraiment curieuse de découvrir la suite.
Ce premier tome se termine de manière légèrement abrupte, promesse d’un départ sur les chapeaux de roue pour le suivant, Les portes célestes, dont la sortie est prévue le 30 octobre.

Tu dois, plus que quiconque, réapprendre à t’émerveiller, à imaginer l’impossible, l’impensable, l’incommensurable. A plonger dans l’infini des étoiles et à en goûter le suc. A croquer dans la Fleur de Dieu et à sentir dans tes entrailles le feu brûlant du poison.

Roman publié aux éditions Albin Michel (Imaginaire)

Lire aussi l’avis du Chien critique

logo du summer short stories sfff 2019logo challenge de l ete 2019logo hold my sfff challenge

10 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *