De si bonnes mères / Céline de Roany

De si bonnes mères / Céline de Roany

couverture du roman De si bonnes mères de Céline de Roany

Céleste Ibar, Tome 2

Dans le Parc naturel régional de Brière, près de Guérande, deux îles abritent une petite communauté où habitants de toujours et nouveaux arrivants sont soudés autour d’un restaurant et d’un bistrot. Mais ce monde apparemment très convivial cache un criminel qui mutile et assassine des femmes. Dépêchés sur les lieux, Céleste et son fidèle lieutenant, Ithri Maksen, doivent déchiffrer les signes laissés par le tueur. Or comment démasquer un monstre qui ressemble à tout le monde ?

Avis : Si vous vous souvenez, l’année dernière j’avais été particulièrement emballée par Les beaux mensonges, premier tome d’une nouvelle série de romans policiers mettant en scène une héroïne de caractère, Céleste Ibar. C’est donc avec empressement, et un peu d’appréhension – le 2e tome transformera-t-il l’essai ? – que je me suis procurée De si bonnes mères. Et… j’ai adoré !! Je vous le dis, Céline de Roany est la nouvelle reine du polar français !

Déjà, cette femme a un don pour écrire les prologues ! Des entrées en matière qui vous accroche et vous écharpe en même temps. Dans celui-ci, l’autrice revient sur la terrible agression qu’a subi Céleste, qui l’a tellement impactée physiquement et psychiquement qu’elle se débat toujours pour apprendre à vivre avec ce poids. Et je trouve ça très malin de l’avoir inséré ici plutôt que dans le premier tome. Il aurait bien sûr été aussi éprouvant, tant ce qui s’y déroule est dur, mais c’est encore plus fort maintenant car nous avons appris à connaître et apprécier Céleste (et c’est pour ça que je conseillerais de lire les tomes dans l’ordre). Ce n’est pas d’une inconnue dont parlent ces lignes, c’est de cette femme forte et admirable, presque une amie.

Saisie par l’horreur, elle ne parvenait pas à détourner les yeux de ce qu’elle avait fait. Elle avait rejoint les monstres. Pour une erreur. La sienne.

Mais venons-en à l’intrigue de De si bonnes mères. Céleste et Ithri sont appelés dans la région de la Brière suite à la découverte d’un corps qui présente des similitudes avec une de leurs enquêtes en cours. Ils vont devoir collaborer avec un réserviste de la gendarmerie locale, sur ce qui pourrait possiblement être un tueur en série.

Comme dans Les beaux mensonges, Céline de Roany donne la parole à chacun de ses protagonistes, ce qui permet vraiment de s’immerger dans l’histoire. Nous ne suivons pas seulement les pensées des policiers, mais aussi celles de la plupart des personnes impliquées. Nous connaissons leurs doutes, leurs espoirs, leurs peurs et leurs mensonges. Un procédé qui n’est pas sans me rappeler Elizabeth George, une autre reine du crime que j’adore. Parfaitement exécutée, l’enquête ne laisse pas de répit et monte crescendo dans le dernier tiers, nous entraînant dans un suspense haletant.

J’ai maintenant hâte de lire le tome suivant !

Roman publié aux éditions Presses de la cité

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
7
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x