Widjigo / Estelle Faye

Widjigo / Estelle Faye

couverture du roman Widjigo de Estelle Faye

En 1793, Jean Verdier, un jeune lieutenant de la République, est envoyé avec son régiment sur les côtes de la Basse-Bretagne pour capturer un noble, Justinien de Salers, qui se cache dans une vieille forteresse en bord de mer. Alors que la troupe tente de rejoindre le donjon en ruines ceint par les eaux, un coup de feu retentit et une voix intime à Jean d’entrer. À l’intérieur, le vieux noble passe un marché avec le jeune officier : il acceptera de le suivre quand il lui aura conté son histoire. Celle d’un naufrage sur l’île de Terre-Neuve, quarante ans plus tôt. Celle d’une lutte pour la survie dans une nature hostile et froide, où la solitude et la faim peuvent engendrer des monstres…

Avis : Estelle Faye, j’ai pleins de livres dans ma wish-list mais je n’en avais lu encore qu’un seul, Thya, premier tome de sa trilogie La voie des oracles. Même si je l’avais trouvé plutôt sympathique, je n’ai pas encore eu l’occasion de poursuivre. Widjigo a l’avantage d’être un tome unique et de s’accorder parfaitement à l’ambiance de ce mois d’octobre, avec en point de visée, la nuit d’Halloween.

En 1793, alors que la jeune République règle encore ses comptes avec la noblesse, une escouade se voit confier la mission d’arrêter le marquis Justinien de Salers. Celui-ci se terre dans une forteresse en ruines, cernée par les flots. L’homme, vieux et diminué, accepte son sort, il sait qu’il est l’heure pour le glas de sonner. Mais avant d’expier ses péchés, il entend bien les conter au lieutenant Verdier. Dans cette nuit sans lune, alors que la tempête gronde, il se souvient… En 1754, jeune et désargenté, alors membre d’une expédition, il fit partie des quelques autres malchanceux dont le bateau s’échoua sur la côte sauvage de Terre-Neuve….

Le point fort de Widjigo, c’est cette atmosphère, sombre et moite, où tout peut arriver. Les décors, que ce soit ceux de la ville, ou de la nature sont visuels et nous entraînent à la suite des personnages. Des personnages écorchés, tourmentés, alourdis du poids de leurs démons personnels. Et lorsque le folklore et les légendes s’invitent à la fête, celle-ci ne peut que tourner au drame. Estelle Faye impose un rythme cadencé à son récit qui finit d’enrouler le lecteur dans ses filets.

Un Dix petit nègre version fantastique, à lire à la lumière de la bougie pour accentuer l’ambiance !

Le Widjigo. Le monstre qui nous dévore, ou que nous devenons, à force de faim, de solitude…

Roman publié aux éditions Albin Michel (Imaginaire)Lire aussi l’avis de Yuyine

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
3
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x