Le second sommeil / Robert Harris

Le second sommeil / Robert Harris

couverture du roman Le second sommeil de Robert Harris

1468. Le père Christopher Fairfax est envoyé dans un village isolé du bout de l’Angleterre pour célébrer les funérailles d’un prêtre décédé brutalement.
D’abord saisi par l’accueil glacial des habitants, Fairfax est bientôt effrayé lorsqu’il découvre dans la chambre du défunt toute une collection de livres et d’artéfacts anciens, témoins d’un temps préapocalyptique. Des objets qui auraient dû conduire l’homme de Dieu au bûcher.
N’y a-t-il pire péché que celui de la connaissance ? Alors qu’il enquête sur ce prêtre hérétique, Fairfax va s’approcher trop près d’une vérité tenue secrète depuis des siècles – le destin d’un monde englouti par le temps, une civilisation disparue que certains cherchent à raviver pour sortir du noir profond de la nuit…

Avis : La quatrième de couv’ est bien alléchante. Le fait que ce soit Robert Harris qui écrive ce Second sommeil est également un bon teasing. Le sujet est aussi en soi, prometteur. Bref, je tenais beaucoup à lire ce livre. Je fus enchantée, et aussi comme a chaque fois qu’un livre se lit en moins de deux jours, un peu triste.

Robert Harris plante un décor de Moyen Âge. Religion hyper prégnante, shériff, monture à cheval, boue et dangerosité des chemins… On ne sait qu’assez tard que l’avril de l’an 1468 de Notre Seigneur Ressuscité ne se situe, en fait, que quelques siècles après notre ère. L’auteur est malin. Ne pas confondre avec le Malin dont il est souvent question dans la bouche des personnages de ce roman post-apo. Car suite a l’effondrement de notre civilisation par une cause indéterminée, la religion a pris le pas sur les sciences. Et donc toutes recherches sur les livres, les connaissances ou les objets du passé sont considérées comme hérétiques.

Mais certains ne sont pas dupes et cherchent à en savoir plus. C’est ce qu’on découvre avec Christopher Fairfax, le jeune prêtre envoyé pour enterrer le père Thomas Lacy dans un village éloigné des grandes villes. Ce père était bien impie et collectionnait de nombreux objets, livres et documents qui dataient de plusieurs siècles. Fairfax va devoir faire face à sa propre curiosité, ses désirs et son jugement.

Il y a beaucoup de plaisir, de découvertes et de suspense dans la lecture de ce Second sommeil. Déjà car j’y ai appris ce qu’est un deuxième sommeil ;). Mais aussi car l’auteur parle d’une apocalypse qui devrait vous glacer le sang : la fin de notre civilisation par un des 6 scénarios catastrophes dont je vous laisserai découvrir toute la beauté et la potentialité par vous même (c’est page 71) !!!! C’est aussi et surtout dans les tâtonnements et les atermoiements de notre protagoniste, le jeune prêtre Fairfax, que se trouve la splendeur de ce récit.

Mais les petits clins d’œil (« disparus dans le cloud », « Califat du nord », la marque à la « pomme croquée », autodafé, femmes prêtres à la fin de notre ère…) sont autant de petits plaisirs un peu malsains mais tellement jouissifs.

Bref, Robert Harris fait mouche. Avec un sens du spectacle incroyable ! (Voir Pompei ou Enigma). Dommage qu’on le lise si vite !!! 😉

Roman publié aux éditions Belfond (Noir) – Traduit de l’anglais (Royaume uni) par Nathalie Zimmermann

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x