Les Marées de Minuit / Steven Erikson

Les Marées de Minuit / Steven Erikson

les marees de minuit de steven erikson

Le livre des martyrs, Tome 5

Après des décennies de guerres intestines, les tribus des Tistes Edur se sont enfin unies sous la férule du Roi-Sorcier des Hiroths. La paix s’est établie, mais à quel prix : un pacte conclu avec un pouvoir secret aux motifs au mieux suspects, au pire meurtriers.
Au sud, le royaume expansionniste de Lether, désireux d’accomplir l’antique prophétie qui le verrait renaître en tant qu’Empire, a asservi tous ses voisins moins civilisés que lui. Tous, sauf les Tistes Edur.
Mais ce n’est qu’une question de temps avant qu’eux aussi ne tombent, qu’ils soient écrasés sous le poids étouffant de l’or ou passés au fil de l’épée. C’est du moins ce que la destinée a décrété.
Pourtant, alors que les deux parties se réunissent afin de conclure un traité crucial dont personne ne veut vraiment, d’anciennes forces se réveillent.
Car le conflit qui couve n’est que le pâle reflet d’une lutte autrement plus primordiale : une confrontation avec la blessure encore à vif d’une vieille trahison qui, plus que jamais, aspire à la vengeance dans son cœur bouillonnant…

Avis : Je suis fan du Livre des Martyrs. En 4 tomes, c’est devenu l’une de mes séries préférées. Pourtant, j’ai trainé la patte pour me lancer dans Les marées de minuit. Pourquoi ? Parce que ce tome-ci ne se situe pas dans la lignée des précédents, mais se déroule avant… Avant quand exactement ? Je ne suis pas sûre, mais en tout cas avant La maison des chaînes, puisque nous y retrouvons Trull Sengar avant qu’il soit brutalement accroché à un mur par les siens !

Mais cette fois, point question de l’empire Malazéen. Ce sont les Tistes Edur et les Letheriis qui sont au cœur du roman. Deux peuples aux croyances et aux mœurs divergentes, qui sont supposés signer un accord de paix et d’entente. Mais lorsque les ambitions des uns et les manigances des dieux s’en mêlent… rien ne se passe comme prévu.

Comme toujours avec Steven Erikson, c’est un récit dense et intense qui nous est livré. Et pour lier tout ça, il a eu la bonne idée de mettre en miroir 2 fratries. L’une Edur (Fear, Binadas, Trull, Rhulad) et l’autre de Lether (Brys, Hull, Tehol). Les marées de minuit vont les emporter dans leurs rouleaux, et ce qui est sûr c’est qu’ils n’en sortiront pas indemnes… S’ils survivent !

J’ai adoré les personnages de Tehol, et de son serviteur, Bugg. De vrais petits comiques ! Autour d’eux brassent une poignée de personnages hauts en couleur. L’auteur s’amuse et nous amuse avec des scènes et des discussions parfois surréalistes. Pourtant, l’ambiance n’est pas à la joie, bien au contraire. Il y aura du sang, des larmes, et bien des horreurs seront commises avant la dernière page tournée, au nom de l’honneur, du devoir ou du destin. Les personnages seront en proie à de vrais déchirements intérieurs, et les choix vont se révéler cornéliens. Et dramatiques.

C’est donc encore un excellent opus que nous offre Erikson. Malgré tout ce ne sera pas mon préféré. Même si j’ai été plutôt passionnée par, disons, le milieu, et que j’étais en mode « Mais que va-t-il se passer ?! » avec les yeux grands ouverts, j’ai trouvé le roman long à démarrer, comme la fin, malgré la précipitation des évènements et quelques très bonnes scènes et certaines révélations étonnantes. Les scènes de guerre et de combats, ce n’est en effet pas ce qui me passionne le plus.

Rendez-vous pris pour Les osseleurs !

– Marmite, fit Shurq, à partir de maintenant, je te dirai qui il faudra tuer. Ne t’inquiète pas, tu ne risques pas de t’ennuyer.
– D’accord. C’est gentil de ta part.

Roman publié aux éditions Leha – Traduit de l’anglais par Nicolas Merrien

L’avis de Herbefol

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
4
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x