Un dragon pas si charmant / Katie MacAlister

Un dragon pas si charmant / Katie MacAlister

couverture du roman Un dragon pas si charmant de Katie Macalister

Aisling Grey, Tome 1

Aisling aimerait bien pouvoir faire son job tranquillement. Après tout, livrer des colis, ce n’est pas la mer à boire. Même si on l’envoie à Paris pour livrer un paquet mystérieux. Mais découvrir le cadavre de la nouvelle propriétaire dudit colis ne lui facilite pas la tâche. Sans compter que Drake, aussi beau qu’insupportable, lui dérobe l’objet. Juste sous son nez !
En plus, Drake prétend qu’Aisling n’est pas une simple livreuse, mais une Gardienne, vouée à devenir sa compagne. N’importe quoi !
Là, la situation se corse encore : les cadavres s’amoncellent et Asiling devient le suspect numéro 1. Une seule solution : retrouver l’objet. Et rabattre le caquet de ce connard arrogant de Drake.
Armée de sa seule bravoure, et épaulée par un chien démoniaque doué de parole, elle se lance dans l’aventure de sa vie qui va la plonger dans un univers inconnu, où la magie est omniprésente.

Avis : Sur le papier, j’aurais dû adorer cette histoire : de l’urban fantasy, de l’humour, un meurtre à résoudre… Malheureusement le dragon pas si charmant d’Aisling Grey ne m’a effectivement pas du tout charmée !

Aisling, petite américaine lambda débarque à Paris avec un job à faire : livrer un aquamanile en or à sa propriétaire. Seulement voilà, lorsqu’elle débarque dans son appartement dans les beaux quartiers, tout va de travers : la dame est morte, pendue au plafond selon un rituel démoniaque ; elle se fait voler le précieux artefact par un séduisant cambrioleur ; et pour finir la police l’arrête la main sur l’arme du crime.

C’est le début d’une aventure où cette jeune femme qui a justement une passion pour la mythologie démonique (quel heureux hasard !) découvre que les créatures surnaturelles existent, qu’elle est justement une Gardienne et qu’elle est destinée à être la compagne du fameux dragon pas si charmant qui lui a volé l’objet dont elle avait la garde.

Vous imaginez bien que déjà, le trip compagne, j’ai tiqué. Quand Drake le dragon parle d’elle, on dirait qu’il parle d’un meuble ou de l’une de ses possessions. Et pourquoi exactement se retrouvent-ils liés ? Ce n’est pas très clair. Apparemment il suffit qu’un dragon et une gardienne se rencontrent. Pas de pot pour elle alors qu’il n’en ait jamais croisé en 400 ans d’existence… Surtout que ça ne doit pas être si rare que ça puisque tous les membres de la communauté surnaturelle de Paris sont capables d’en identifier une et connaissent ses capacités. Mais même si elle n’accepte pas de reconnaître ce diktat, Aisling ne lui en veut pas trop car son dragon est ténébreux, super sexy et chaud comme la braise (littéralement, c’est un dragon !). La 4e fois qu’on a eu droit à un commentaire de ce genre j’ai soupiré en disant que j’avais compris les 3 premières, merci, à la 6e c’était lourd, et la 10e j’avais simplement envie de vomir.

Et le reste du roman est à l’avenant. En gros j’ai trouvé l’histoire abracadabrante et pas très crédible. Aisling fonce dans le tas sans réfléchir, et cette novice qui la veille encore ignorait l’existence de ce monde, convoque des démons comme si elle allait au supermarché. Mais ce n’est pas grave parce qu’elle a une porte magique dans sa tête, et il lui suffit de l’ouvrir pour s’en sortir ! Et c’est comme ça tout le long ! Je vous jure qu’à un moment j’ai entendu Lutin dire « ta gueule, c’est magique » ^^ Alors, je veux bien que Jim-le-démon-Terre-Neuve vaille son pesant de cacahouètes, c’est même sans doute la seule idée que j’ai appréciée, mais tout de même… Trop de facilités tuent la facilité comme on dit. Pareil pour René le chauffeur de taxi, qu’est-ce qu’il est serviable quand même ! Se mettre en 4 comme ça pour une parfaite inconnue… à sa bonne mine… c’est beau l’altruisme. Ajouté à ça une héroïne pas toujours très fute-fute, et une histoire qui est loin de m’avoir fait autant rire que promis…

Alors bon on va dire qu’Un dragon pas si charmant est le 1er tome d’une vieille série (on y trouve encore des cabines téléphoniques ! avec des bottins ! À Paris !) mais je la conseillerai plutôt à des personnes que ça ne dérange pas de suspendre leur incrédulité, et qui aime les histoires très romancées.

Roman publié aux éditions Alter Real – Traduit par Annabelle Blangier

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
4
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x