Jolies filles / Robert Bryndza

Jolies filles / Robert Bryndza

couverture du roman jolies filles de robert bryndza

Erika Foster, Tome 4

Physique de rêve, longs cheveux bruns, visage en cœur. Sûrement le plus beau cadavre jamais retrouvé dans une benne à ordures. N’étaient les mutilations, le sang. Alors qu’elle accompagne son ex-collègue, et amant, sur les lieux du crime, l’inspectrice Erika Foster rêve de se plonger dans cette affaire. Mais celle-ci n’est plus de son ressort maintenant qu’elle est passée chez les stups. C’est donc clandestinement qu’Erika enquête et découvre un lien avec un autre meurtre non résolu. Même décor, même séduisante victime, mêmes entailles. Des femmes qui utilisaient toutes deux une appli pour célibataires et pensaient avoir rencontré le prince charmant. Un serial killer sur un site de rencontre ? Autant dire une aiguille dans une botte de foin… Convaincue d’être celle qui pourra débusquer l’assassin, Erika poursuit sa traque. Sans réaliser que c’est seule qu’elle s’apprête à plonger dans la gueule du loup…

Avis : Cela faisait longtemps que j’étais curieuse de découvrir les romans policiers de Robert Bryndza, dont j’avais beaucoup entendu parler, et c’est Jolies filles qui m’en a donné l’occasion.

La Chief Inspector Erika Foster est sur la touche, et elle déteste ça. Elle, ce qu’elle veut c’est enquêter sur des meurtres, résoudre des enquêtes. Alors, lorsqu’une jeune fille est retrouvée dans une benne à ordures, elle n’hésite pas à s’incruster sur l’enquête et à faire des pieds et des mains pour être réintégrée. Et lorsqu’elle découvre qu’il s’agit du 2e corps retrouvé dans les mêmes circonstances, elle est plus déterminée que jamais.

Jolies filles se divise en 2 axes. D’un côté nous suivons les investigations de la police londonienne, prises entre procédures, hiérarchie et problèmes de budget et le caractère fort de l’héroïne. Immigrée Slovaque, Erika Foster a des choses à régler avec son passé, et sa grande ambition semble à la mesure de sa volonté inflexible. De l’autre, on entre dans l’intimité du tueur qui dessine un looser « passe-partout », froid et complètement frappé.

Malgré une histoire qui se laisse suivre avec intérêt, j’ai trouvé cette entrée dans le monde d’Erika Foster un brin trop classique. Je pense d’ailleurs que j’aurais été plus impliquée dans l’intrigue, si Jolies filles n’avait pas été mon premier de la série. En l’occurrence, il m’a manqué un attachement aux personnages pour complètement m’investir.

Roman publié aux éditions Belfond (Noir) – Traduit par Chloé Royer

logo du challenge british mysteries

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
9
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x