Sargania / Florent Bainier

Sargania / Florent Bainier

couverture du roman sargania de florent bainier

Cycle des Acmènes, Tome 2

À l’est de la longue chaîne des Montagnes Blanches, Arcan a entrepris la difficile traversée du désert de Yamena pour rallier Sargania et y reprendre la couronne qui lui a été usurpée. A l’ouest, la guerre fait rage entre les Sarganides et les armées iruliennes du roi-prêtre, que rien ne semble pouvoir arrêter, pas même la détermination de Jahyna. Profitant de l’absence du roi à Namathée et du mystérieux mal qui affaiblit la grande prêtresse du Temps, Galnor intrigue pour s’accaparer le pouvoir, quitte à corrompre son âme en s’alliant à des puissances maléfiques. Pour vaincre ses ennemis et régner de part et d’autre des Montagnes Blanches, Arcan devra d’abord triompher de lui-même en accomplissant le plus périlleux des voyages.

Avis : Comment parler de Sargania sans divulguer la fin ? Ni le milieu ? Ni les croyances fournies des différents peoples de ce monde antique, si peu différent du nôtre ?

Déjà, je me dois de vous dire qu’on peut lire le tome 2 sans avoir lu le tome 1 car un petit rappel assez complet est fait en début de ce roman-ci. Même si cela reste dommage de ne pas avoir suivi les péripéties de l’Aventure qu’est la vie d’Arcan dans Namathée. Ensuite, le cycle se termine avec le tome 2. Ce qui fait que l’on ne reste pas suspendu à la plume de l’auteur trop longtemps.

Car en matière de suspense, ce tome n’a rien à envier au meilleur thriller. Entre les complots à Namathée, les complots chez les Oughars le peuple nomade, et l’invasion des Iruliens sur le solsarganite, il y aurait de quoi en perdre son Latin… ou son Grec d’ailleurs ☺. Mais non, Florent Bainier réussit à nous emporter dans sa passion de l’antiquité, des croyances, des complots et des scènes de guerre et ne nous y perd pas.

Il y a de vraies histoires d’amour et d’amitié. Il y a un sens de l’honneur. Il y a des revirements de situations qui sont dignes des plus grands romans d’aventure. Mais il n’y a pas que ça dans ce cycle des Acmènes. Il y a une croyance riche dans la vie après la Mort et la réincarnation. Il y a aussi une réflexion sur la place de la nature, la surpopulation ou la façon de régner des dirigeants. Oui tout ceci ! Sans lourdeur.

Bref, encore une fois, Florent Bainier m’a fait passer de supers moments : à rêver, réfléchir et m’évader. Malgré le thème sous-jacent que sont les bouleversements climatiques, et qui sont un peu anxiogènes, cette épopée en deux tomes est vivifiante et enlevée.

Roman autoédité

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Un p'tit commentaire, m'sieur dame ? :)x
()
x