Effet de réseau / Martha Wells

Effet de réseau / Martha Wells

couverture du roman effet de reseau de martha wells

Journal d’un AssaSynth, Tome 5

« Dans la catégorie androïde, je suis une SecUnit séditieuse. Il y a beau temps que j’ai piraté mon module superviseur et j’ai pris goût au libre arbitre. Cela m’apparente-t-il au genre humain ? Beurk. Sûrement pas. Dans l’ensemble les humains sont des imbéciles répugnants dévorés par leurs émotions. »
Mais on ne se refait pas. Ou bien si, justement. Et quand une mission d’exploration de ceux qui l’ont accueilli dans leur communauté tombe sous l’assaut d’un bâtiment hostile, AssaSynth n’hésite pas à payer de sa personne. À plus forte raison si la situation tourne à l’inextricable : un vaisseau qui-n’est-pas-son-ami (« ça n’a rien à voir avec les interactions humaines ») décérébré, des pirates contrôlés par un implant sauvage, un monde dévoyé qu’on s’arrache et jusqu’à une ado encombrante trop futée. Il faut protéger les uns (y compris d’eux-mêmes), rentrer dans le lard des autres. Et attention : se méfier des reliques aliens imprévisibles. Action.

Avis : Ah ! Mais quel plaisir de retrouver AssaSynth ! J’attendais cette nouvelle aventure de notre SecUnit à l’humour ravageur avec impatience et Effet de réseau ne m’a pas du tout été déçue !

AssaSynth a conclu un accord avec son humaine préférée, le DR Mensah : iel accompagnera sa fille, Amenah, lors de la mission planétaire que monte le Dr Arada et protégera l’équipage à condition qu’elle accepte de se faire suivre pour gérer le traumatisme que les actes de GrayCris ont laissé. Ce sera aussi pour AssaSynth l’occasion de faire ses preuves pour son premier job en tant que responsable sécurité. Mais alors qu’ils rentrent sur Préservation après, ahem, un petit accrochage avec des pirates, leur navette est arraisonnée par un vaisseau expéditionnaire. Seulement voilà, ce n’est pas n’importe quel vaisseau. Ce vaisseau, c’est son ami E.V.E, et E.V.E n’est pas là… Ce qui va profondément contrarier AssaSynth.

Mais que j’ai ri ! Notre SecUnit, toujours sarcastique, mais habituellement très calme, est cette fois très en colère. Et même s’il refuse toujours de reconnaître qu’il a des sentiments, il réagit très mal à la critique, la méfiance, la manipulation et surtout à la perte de l’un de ses rares amis. Cela donne un cocktail détonnant de piques acides, de dialogues enlevés et d’action. Car AssaSynth a semble-t-il un don pour se retrouver au centre d’histoires pas possible ! Attention, entité alien hostile, killware, et contaminés au programme !

Effet de réseau tient toutes ses promesses et n’a pas à regretter son passage au format long. Même s’il y a quelques petites longueurs dans la 2e moitié, rien de bien méchant, et cela n’enlève rien au dynamisme de l’histoire et surtout au plaisir de lecture. Et je suis vraiment ravie de savoir que Martha Wells va continuer à développer son héros hors norme et son univers. Je signe sans soucis pour la suite !

– SecUnit, il faut que tu ailles à l’infirmerie !
J’ai de nouveau relevé le canal des alertes : toujours rien.
– Que s’est-il passé ? Quelqu’un est blessé ?
– Toi. On t’a tiré dessus.
Oh, ça…

Roman publié aux éditions L’Atalante (La dentelle du cygne) – Traduit de l’anglais par Mathilde Montier

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
8
0
Un p'tit commentaire, m'sieur dame ? :)x
()
x