Cristal qui songe / Theodore Sturgeon

Cristal qui songe / Theodore Sturgeon

Renvoyé de l’école à l’âge de huit ans pour avoir mangé des fourmis en cachette, Horty fuit la demeure de ses parents adoptifs qui le martyrisent et trouve refuge au sein d’un cirque ambulant où il devient le partenaire de deux naines, Zena et Bunny. Mais les personnages les plus extraordinaires du cirque restent son féroce directeur, surnommé le Cannibale, et son étrange collection de cristaux : des pierres aux pouvoirs mystérieux et néanmoins gigantesques.

Avis : Le point de départ de ce roman passionnant est la découverte que Horty, n’est peut-être pas un enfant comme les autres. En effet, il a été vu en train de faire quelque chose de très bizarre que je ne dévoilerai pas ici car c’est une partie du suspense des premières pages. Et en effet, par la suite on comprendra que Horty a des capacités mnésiques et physiques hors du commun. Le cristal qui songe porte bien son titre…

Ce roman serait déjà splendide avec cette histoire de fils adopté (Horty) que ne comprendrait pas ses parents adoptifs (Tonta et Armand Bluett) et qui s’enfuirait et aurait la chance de rencontrer des gens du cirque (La Havane, Solum, Bunny, Zena) qui l’accueilleraient plus ou moins bien (Le cannibale), et cette façon de dépeindre la société de cette époque comme trop injuste, mais en démontrant toutefois la possibilité de s’entre-aider (Kay Hallowell)… Mais Theodore Sturgeon ne s’en tient pas là et mêle la science-fiction, grâce au fait que Horty (mais probablement pas que lui…) provient de l’union de deux cristaux très particuliers, puisqu’ils engendrent des formes vivantes plus ou moins abouties dans leur sommeil.

Ce basculement dans la fiction est puissant et apporte pleins de rebondissements, et de questionnements du lecteur sur « qui est qui ? ». Mais surtout cela lui permet d’exposer la société de l’époque comme en retrait d’elle-même.

Cristal qui songe est un livre qui pour moi restera toujours un classique et un excellent premier pas vers de la « vieille » science-fiction.

Roman paru aux éditions J’ai lu – Traduit de l’américain par Alain Glatigny

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
2
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x