Sleight of fantasy / Dima Zales

Sleight of fantasy / Dima Zales

couverture du roman sleight of fantasy de dima zales

Sasha Urban, Tome 4

My deal with Nero and my growing powers are supposed to keep me and my loved ones safe—yet the unthinkable happens.
When lines are crossed and blood is spilled, nothing will ever be the same again.

Avis : J’ai eu un coup de coeur pour cette série dont j’ai rapidement dévoré les premiers tomes, et je n’ai pu attendre bien longtemps avant de me plonger dans le 4e, Sleight of fantasy. Je voulais attendre la vf, pourtant, mais…

La première chose que je remarque dans ce nouveau tome, c’est que j’ai beaucoup moins ri que dans les précédents. Est-ce dû au passage à l’anglais ? Sans doute en partie, mais Sleight of fantasy est aussi un tome beaucoup plus sombre que ne l’étaient les premiers pas de Sasha dans le monde des Conscients (malgré les multiples tentatives d’assassinat qui la visaient !). Préparez-vous à sortir les mouchoirs…

Pourtant, l’histoire démarre ici de manière plutôt classique, et même limite ennuyeuse avec une intrigue que j’ai trouvé longue à démarrer. Sasha est retournée travailler pour Nero dans son fonds d’investissement, mais avec quelques petits changements imposés par son boss et mentor. Tout d’abord elle doit désormais prendre chaque jour des cours d’arts martiaux ; ce qui, vu sa propension phénoménale à se mettre dans les ennuis, est une bonne idée ! Elle a également un nouveau bureau (cellule) dont elle ne peut sortir qu’au bout de 8h, après lui avoir donné une prédiction sur un marché où investir (il n’y a pas d’autorité des marchés financiers chez eux ??). Bien qu’il contienne tout le confort (frigo rempli de mets savoureux, jacuzzi), et que les intentions de Nero se veulent, au fond, bonnes, c’est un peu trop control freak comme comportement. Heureusement, Sasha va prouver que si elle souhaite réellement sortir, il ne peut l’arrêter bien longtemps.

Même si j’apprécie toujours beaucoup le personnage de Sasha et que j’ai été touchée par les déboires auxquels elle fait face ici, et par sa peine, elle m’a aussi agacée à être un peu trop égocentrée. Ce qui va lui faire rater quelques évidences… Car ce calme ne va pas durer longtemps, et elle et ses proches vont devoir faire face à de nombreuses attaques. Un autre personnage qui se révèle ici en revanche et que j’ai beaucoup apprécié, c’est celui de Kit. Elle sort de son rôle d’addict au sexe, et apparaît étonnamment touchante.

Au final, Sleight of fantasy est un tome intense, plein d’action et d’émotions, avec lequel j’ai à nouveau passé un très bon moment !

Roman publié aux éditions Mozaika

logo challenge read in enslish 2016 2017

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
2
0
Un p'tit commentaire, m'sieur dame ? :)x
()
x