Fête de famille fatale / Juliette Sachs

Fête de famille fatale / Juliette Sachs

couverture du roman fete de famille fatale de juliette sachs

Pour sa première réunion de famille en compagnie de Marc, son nouveau petit ami, et de ses beaux-parents coincés, Camille a tout prévu : les cours de bridge pour plaire à belle-maman et les bouquins de philosophie pour impressionner beau-papa. Évidemment, rien ne se passe comme prévu ! Les choses se corsent encore lors de la fête du village. Alors qu’elle sert une coupe de champagne à l’un des pensionnaires de la maison de retraite, il s’écroule, mort. Pour se disculper, une seule solution pour Camille : démasquer elle-même l’assassin. Mais qui essaye par tous les moyens de lui faire porter le chapeau ? Et pourquoi l’ancienne petite amie de Marc est-elle aussi envahissante et insupportable ? Autant de mystères à résoudre si Camille veut sauver ces fêtes de famille… et sa peau !

Avis : Je m’étais beaucoup amusée avec On n’attire pas les hirondelles avec du vinaigre, où nous rencontrions Camille, journaliste à Perclin, héroïne gaffeuse et attachante. Malheureusement, Fête de famille fatale n’a pas aussi bien fonctionné cette fois-ci.

Camille et Marc, son cher et tendre, s’apprêtent à passer les fêtes de Noël dans la famille de celui-ci. Camille est vraiment décidé à faire bonne impression. Hélas, ses projets d’incarner la parfaite belle-fille se voient sérieusement contrarié par une accusation de meurtre. Un résident de la maison de retraite du coin a été empoisonné et c’est elle qui semble lui avoir remis la coupe de champagne fatale.

Si la construction légère de l’intrigue ne m’avait pas gênée dans le premier opus, ça a été le gros point noir pour moi ici. J’ai vraiment trouvé la vérité trop facile à deviner. Il n’y avait aucun suspense, dès le début j’ai compris ce qui s’était passé. De plus la manière dont l’enquête est menée par la police du coin m’a paru trop abracadabrantesque et pas du tout professionnelle. Le mobile qu’on prête à Camille est ridicule, et les preuves sont uniquement circonstancielles. J’imagine qu’il y a en effet des policiers qui peuvent se comporter ainsi, mais là ça m’a paru quand même too much.

Heureusement l’humour est toujours présent. L’atmosphère est bon enfant et joyeuse. Je conseillerai donc plutôt ce livre pour un moment de détente au coin du feu cet hiver, mais vraiment pas pour l’intrigue policière.

Roman publié aux éditions City

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
2
0
Un p'tit commentaire, m'sieur dame ? :)x
()
x