Schémas artificiels / Martha Wells

Schémas artificiels / Martha Wells

Couverture de Journal d'un AssaSynth, tome 2 Schémas artificiels, de Martha Wells

Journal d’un AssaSynth, Tome 2

Les SecUnits se moquent pas mal des actualités. Même après avoir piraté mon module superviseur et débloqué mes accès, je n’y ai jamais prêté grande attention. D’abord, parce que les téléchargements de contenu multimédia risquent moins de déclencher les alarmes éventuelles des réseaux locaux et satellitaires, mais surtout, parce que les informations sont d’un ennui mortel et que je me fiche éperdument des querelles entre humains tant que je n’ai pas 1) à y mettre un terme, 2) à nettoyer après eux.
Où AssaSynth se fait passer pour un humain augmenté et embaucher comme consultant de sécurité auprès de trois scientifiques en litige avec leur employeur…

Avis : J’avais adoré Défaillances systèmes, le 1er tome de cette série de 4 novellas, et je n’ai pas hésité bien longtemps avant de poursuivre avec Schémas artificiels.

J’ai été ravie de retrouver AssaSynth. Après avoir quitté le Dr Mensath et sa vie de gentille SecUnit obéissante, il a pris la route afin de découvrir qui il est réellement. Est-il bien ce fou meurtrier qu’on lui a décrit, responsable du massacre du personnel d’une station minière, ce qui lui a valu d’être rebooté ? Pour obtenir ses réponses, il va devoir se rendre sur les lieux, et pour cela il a besoin d’une couverture. AssaSynth va donc se faire engager comme garde du corps par une équipe de scientifiques en litige avec son employeur.

Un peu plus d’action (dans la 2e partie) et un peu moins d’humour dans ce tome. AssaSynth fait ici la rencontre d’EVE (emmerdeur de vaisseau expéditionnaire), une IA qui va le pousser encore plus loin dans son émancipation, et le seconder dans sa quête. EVE fait figure de son premier ami. Avec lui, il peut être lui-même, s’exprimer librement. Il lui fait même partager sa passion pour les séries télé. Martha Wells continue ainsi d’explorer ses thèmes : la quête de soi, l’intelligence artificielle, le libre arbitre.

J’ai à nouveau passé un bon moment de lecture avec Schémas artificiels, et je ne manquerai pas la suite des aventures de notre AssaSynth dans Cheval de Troie.

J’ai pressé le front contre le mur. Un humain aurait levé les yeux au ciel à ce stade. Cela dit, aurais-je été humain, j’aurais sans doute été assez crétin pour envisager sérieusement l’idée. […] Le fil de mes pensées a fait réagir EVE. Quelles sont tes intentions ?
– Tuer tous les humains.
[…] C’est complètement irrationnel, a-t-il commenté.
– Je sais, ai-je dit. Qui produirait le contenu multimédia, dans ce cas ? L’idée paraissait si délirante qu’on l’aurait crue exprimée par un humain en personne.

Roman publié aux éditions L’Atalante (La dentelle du cygne) – Traduit de l’anglais par Mathilde Montier
Hugo et Locus 2019

logo du challenge prix litteraires en sfff

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *