Jeux de masques / Brandon Sanderson

Jeux de masques / Brandon Sanderson

Couverture de Jeux de masques de Brandon Sanderson

Fils des brumes, Tome 5 / Wax & Wayne, Tome 2

Métropole d’Elendel. Wax Ladrian, l’ancien justicier revenu des Rocailles, prépare son mariage avec Steris. C’est compter sans la révolte qui gronde partout dans la ville : conditions de travail pénibles, industrialisation effrénée, corruption des élus… Le chaos domine bientôt le territoire et, lors d’une réunion, tous les barons du crime, dont le propre frère du gouverneur, sont massacrés. Malgré le danger, Wax, aidé de son fidèle acolyte, Wayne, et de Marasi, la brillante demi-sœur de Steris, qui a intégré la police, est bien décidé à découvrir ce qui se cache derrière ces événements.

Avis : L’alliage de la justice, qui débutait une 2e trilogie dans l’univers des Fils des brumes, m’avait offert un moment de fantasy fun et plus léger que son ainée. Alors lorsque Jeux de masques est enfin sorti en poche, je n’ai pas tardé à l’ajouter à ma PAL.

L’intrigue suit Wax, Wayne et Marasi dans leurs enquêtes, alors qu’une personne mystérieuse sème le chaos en ville, attisant la colère des ouvriers contre la classe dirigeante. Les 3 sont pour la plupart du temps séparés, ce que j’ai regretté car une des choses qui m’avait le plus plu dans L’alliage de la justice, ce sont les interactions entre Wayne et Wax, toujours très hautes en couleurs. Toutefois j’aime décidément toujours autant Wayne, son humour ironique et désinvolte, ses manières décalées, ses idées loufoques. Les passages où on le suit ont été mes préférés. Ce qui est normal, puisque c’est un génie 😉

J’aime également vraiment beaucoup le personnage de Steris, la fiancée de Wax, et je regrette que Brandon Sanderson ne lui offre pas un meilleur traitement. Elle disparait complètement du décor pendant une bonne partie de l’intrigue et je trouve ça réellement dommage.

Jeux de masques offre un récit toujours aussi plein de panache. Entre la révolte des ouvriers qui font les frais de l’industrialisation et la recherche du criminel, Wax, Wayne et Marasi ont bien de quoi s’occuper. Il est aussi un peu plus question de l’héritage laissé par nos Fils des brumes, nous revoyons même TenSoon ! Une aventure enlevée donc, et plaisante à suivre. Mais certains de nos héros vont devoir y apprendre des vérités désagréables, et je serai présente pour Les bracelets de larmes pour voir comment ils vont y faire face.

– […] (Elle se tourna vars MeLaan, puis poussa légèrement le crâne […] à l’aide de son pied.) Combien de temps vous faudra-t-il pour l’imiter ?
– Je n’ai pas digéré son cadavre – et ne grimacez pas comme ça, ce n’est pas ma faute si vous autres êtes comestibles. Si ça peut vous aider, vous avez un goût atroce, même quand vous êtes convenablement vieillis. Enfin bref, ce sera difficile. TenSoon est très doué pour recréer un visage à partir d’un crâne, mais j’ai beaucoup moins d’expérience.
Wayne ne répondit rien. Il pouvait la boucler. Ça oui, il en était capable quand il le fallait. Même s’il y avait des blagues qui suppliaient pratiquement qu’il les raconte.

Roman publié aux éditions Le livre de poche (Orbit) – Traduit de l’anglais (États-Unis) par Mélanie Fazi.

Lire aussi l’avis de Gilwen

6 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *