No et moi / Delphine de Vigan

No et moi / Delphine de Vigan

Couverture de No et moi de Delphine de Vigan

« Elle avait l’air si jeune. En même temps il m’avait semblé qu’elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu’elle connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur. » Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Mais nul n’est à l’abri…

Avis : Attention, coup de cœur ! Ce livre, on me l’avait conseillé il y a des années, on me l’avait même prêté. Et je ne l’avais pas lu. Mon dieu, quelle erreur ! Car je suis ressortie totalement bouleversée de mon écoute de No et moi, après avoir eu le cœur serré, après avoir alterné entre sourires et lèvres qui tremblent pendant 5h.

No et moi, c’est l’histoire de Lou, 13 ans, gamine surdouée, passionnée, mais terriblement timide, qui surnage dans un contexte familial compliqué, et qui est amoureuse de Lucas, 17 ans, le beau gosse rebelle de sa classe. À travers elle, c’est l’histoire de No, 18 ans, No qui vit dans la rue, No dont personne n’a jamais voulu assez fort pour se battre pour la garder. No et moi c’est une histoire d’amitié, c’est une histoire d’amour, une histoire de famille. Une histoire de destins brisés, de réalité sociale, d’injustice, de solitude. C’est l’histoire de la vie.

C’est beau, poignant, et infiniment triste. Lou est terriblement touchante et attachante. Sa candeur, sa soif de justice touchent au cœur. Et on se sent comme une merde à la lecture des mots de Lou, car nous aussi on est aveugle et sourd à cette population de l’ombre. Delphine de Vigan nous balance dans la tête la réalité des foyers, du manque de place, de l’impossibilité de trouver un emploi lorsqu’on n’a pas d’adresse…

L’interprétation de Lola Naymark est superbe, et joue certainement une part importante dans mon engouement pour le roman. Elle fait passer les émotions de Lou avec justesse et finesse, dans sa tonalité ou son débit. La joie, la colère, l’angoisse, la tristesse… Elle transcende le texte et nous envoute de sa cadence. Il faut dire que les mots de Delphine de Vigan sont magnifiques. Le texte est simple, mais si vrai. C’est percutant, bourré de phrases qui font mouche.

Je pense à l’égalité, à la fraternité, à tous ces trucs qu’on apprend à l’école et qui n’existent pas. On ne devrait pas faire croire aux gens qu’ils peuvent être égaux, ni ici ni ailleurs.

Un récit à briser le cœur, mais aussi plein de tendresse et de douceur. On en ressort totalement imprégné, à la fois blessé au coeur et émerveillé par tant de beauté.

C’est la vie qui est injuste et il n’y a rien à ajouter.

Livre audio paru aux éditions Audiolib et lu par Lola Naymark

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *