Du feu sous la cendre / Don Winslow

Du feu sous la cendre / Don Winslow

Couverture de Du feu sous la cendre de Don Winslow

Après avoir franchi une ligne rouge, Jack Wade choisit de quitter les forces de l’ordre. Douze ans plus tard, il travaille pour une compagnie d’assurance en tant qu’expert incendie. Et lorsque Wade est chargé d’enquêter sur le sinistre qui a ravagé la propriété de Nicky Vale, il suspecte très vite une fraude. Certains indices le mènent à penser que le riche promoteur russe aurait volontairement mis le feu à sa demeure pour toucher l’assurance et se débarrasser de son épouse. Mais Jack Wade est loin de se douter que cette enquête va bouleverser sa vie.

Avis : Les mots : génial, machiavélique, humoristique, suspense et personnage « bigger than life » sont ceux qui me viennent à l’esprit pour décrire au mieux Du feu sous la cendre.

Jack Wade mène son enquête comme si sa moralité en dépendait devant un juge omniscient. Il est droit dans ses bottes et m’a beaucoup attendrie. Mais il a fort à faire : la mafia russe, les avocats de son employeur (la Californienne d’incendies), des femmes qui veulent se servir de lui (Mme Mère, Sandra Hansen, Letty, Mme Hattaway…), la police (Bentley, un agent formé au feu), un multi millionnaire (Nicky Vale), des bétonneurs de littoral côtier et bien sûr, il y a le feu, qu’il essaie de faire parler… Comme un Don Quichotte, Jack repart sans arrêt contre les méchants et poursuit sa quête pour faire régner l’ordre alors même que cela lui gâche la vie ou risque de le faire…

Du feu sous la cendre est aussi poétique (la vague du surfeur… et bien on s’y croirait, les couchers de soleil sont (im)mortels….). Il y a bien quelques scènes violentes, mais pas grand-chose par rapport à la noirceur et la violence malsaine dans d’autres livres de cet auteur. Et cela ne m’a pas gênée 🙂

Don Winslow livre un roman puissant sur les dérives politiques, judiciaires, écologiques, et policières des États-Unis et de la Russie. Ce sont des thèmes qu’il sait rendre prenants et poignants. Du feu sous la cendre est aussi poilant avec ces petites piques que se lancent d’anciens amoureux, Jack contre Nicky ou des opposants du ring politique.

– Vous ne m’invitez pas à prendre le thé ? s’enquiert Jake
[…] La porte lui claque à la figure.
– C’est comme ça qu’on dit niet ? s’écrie-t-il à tue-tête.

Encore un grand Don Winslow… pourtant sans (trop de) drogue ni (trop de) violence !

Roman publié aux éditions HarperCollins (Poche) – Traduit de l’anglais par Oristelle Bonis.

 

Je me fais mon avis

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Poche Ebook

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *