Mapuche / Caryl Férey

Mapuche / Caryl Férey

couverture de mapuche de caryl fereyRubén, fils du célèbre poète Calderón assassiné dans les geôles de la dictature argentine, est un rescapé de l’enfer. Trente ans plus tard, il se consacre à la recherche des disparus du régime de Videla. Quand sa route croise celle de Jana, une jeune sculptrice mapuche qui lui demande d’enquêter sur le meurtre de son amie Luz, la douleur et la colère les réunissent. Mais en Argentine, hier comme aujourd’hui, il n’est jamais bon de poser trop de questions, les bourreaux et la mort rôdent toujours…

Avis : Après avoir lu Condor et Zulu, voici Mapuche le premier livre qu’a écrit Caryl Férey sur le continent sud-américain. Comme pour ses autres titres que j’ai eu la chance de lire, j’ai plongé dans cette histoire comme si ma vie en dépendait !

Il y a toujours de la beauté dans les humanités cassées que nous présente Caryl Férey et Mapuche contient deux personnages principaux foutrement attachants.
Jana, qui est une sculptrice Mapuche et qui a vu et vécu des choses difficiles. En effet, elle a entre autres, vécu dans la rue et devait tailler des pipes pour survivre.
Et Rubén Calderón, qui a connu la torture et qui depuis résiste comme il le peut en tant que détective privé, sans pouvoir réellement vivre et exprimer son art.
Ces deux personnages sont les « descendants » de cette horreur qu’a été la dictature de Videla, qui renvoie toujours des relents putrides malgré les décennies de démocratie…

J’ai été prise dans les deux enquêtes de cette histoire. Premièrement, celle sur le meurtre d’un ami d’ami de Jana. Luz a été assassiné sauvagement dans ce qui semble être un meurtre à caractère raciste car Luz était un travesti. La deuxième est celle dont Ruben est chargée et porte sur la disparition d’une photographe.
Et enfin, j’ai été happée par l’enquête dans l’enquête, lorsqu’on découvre que les deux pourraient être liées. Cela remonterait même aux disparitions et adoptions forcées des années de la dictature. Les rebondissements sont nombreux mais très bien amenés.

La violence est encore plus présente dans Mapuche que dans les autres romans que j’ai lus de cet auteur. Caryl Férey aborde à nouveau les horreurs de l’Histoire, avec les discriminations des Mapuches ou des minorités du genre, et bien sûr les tortures et extermination des opposants à la dictature. À cela, il ajoute en plus les violences faites aux femmes et aux enfants de cette époque. Les viols et les mensonges sur leurs naissances sont légions. Ils sont rendus d’autant plus réels et insoutenables par l’écriture fouillée et magnifique de l’auteur.

La progression du suspense est somme toute assez semblable à d’autres thrillers de Caryl Férey ou même d’autres auteurs brillants, mais la réussite de Mapuche vient de l’histoire qui se tisse, difficilement, entre nos deux « héros ».
Je ne raconterai rien de plus car ce livre mérite qu’on s’y plonge sans connaissance, sans attente d’aucune sorte, pour en apprécier pleinement chaque twist, et chaque puissant message de beauté et de résistance.

Roman publié aux éditions Folio (Policier)

 

Je me fais mon avis

Ce livre vous intéresse et vous souhaitez soutenir le blog ? Passez par un des liens Fnac ci-dessous pour votre achat, cela ne vous coûtera pas plus cher et permettra d’aider à financer le blog (en savoir plus) :

Poche Ebook

4 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *