La glace / John Kåre Raake

La glace / John Kåre Raake

couverture du roman La glace de John Kare Raake

Anna Aune, ancien membre des forces spéciales norvégiennes, a accepté d’accompagner le professeur Daniel Zakariassen au pôle Nord. Leur mission : observer et décrire les effets du réchauffement climatique sur la banquise.
Le jour de la Toussaint, la nuit arctique est déchirée par la lueur d’une fusée de détresse tirée d’une base chinoise voisine. Anna et Daniel sont les seuls à pouvoir venir en aide à celui qui a lancé ce signal. C’est un terrible spectacle qui les attend : dans les locaux, ils découvrent plusieurs hommes morts, complètement gelés. De toute évidence, les scientifiques chinois ont été assassinés. Au même moment, une tempête se lève, les isolant du reste du monde.
Anna n’a pas le choix : elle doit retrouver le meurtrier et comprendre ce qui s’est passé. Son enquête va la mener au cœur de la lutte sans merci que se livrent les pays qui convoitent les ressources enfouies dans les profondeurs de ces terres hostiles…

Avis: Voici un polar du Nord qui ne lâche rien ! Chaque chapitre ouvre une nouvelle tension, un nouveau problème que doit gérer Anna Aune, l’ancienne soldate reconvertie nounou du sexagénaire et scientifique Daniel Zakariassen en mission au pôle Nord.

La glace débute par l’attaque d’une ourse blanche alors qu’un homme en fuit un autre sur la banquise ! Et ça continue par la découverte de tout un camp chinois ravagé. Puis par un huis clos dans un camp de base nordique sous une tempête magistrale. Avec en fond, d’un côté les troubles post traumatiques d’Anna et de l’autre les secrets des scientifiques et barbouzes sur ce coin perdu, mais potentiellement vital du monde.

John Kåre Raake ne ménage VRAIMENT pas son lecteur ! Il y a du stress, des flashs back, de la tension entre les protagonistes et dans la tête d’Anna, et des rebondissements à tous les chapitres. La grande et les petites histoires se télescopent allégrement. La météo n’est pas en reste et le réchauffement climatique non plus (avec ses ours affamés et sa banquise qui n’est plus ce qu’elle était).

Il y a aussi beaucoup de psychologie et de géopolitique, que ce soit dans les flash-backs d’Anna ou sur les raisons de ces expéditions au pôle Nord. Anna a vu et vécu des chocs profonds dans son passé de soldate, elle est loin d’en être remise. Mais elle y travaille, à moins que cette expédition ne soit qu’une fuite ? Tout ce qui se passe en arctique va réactiver ses troubles ou bien est-ce un leurre ? Je ne citerai que quelques-uns des objectifs de cette mission : les terres rares, la fonte des glaces qui permettrait un passage moins long pour les gros cargo Chinois, Russes, Américains ou Européens. Mais aussi une sorte de suprématie à l’ancienne. John Kåre Raake n’a pas écrit qu’un polar sur les aurores boréales : il pousse pour ouvrir notre vision sur cette beauté sauvage qui va disparaitre sous les coups de butoir des industries et de nos demandes du “toujours plus toujours moins cher”.

Enfin, non seulement la couverture de La glace est à tomber mais les personnages sont bien écrits. Tout est en finesse et détails. Et les zones d’ombres de chacun sont très bien cachées puis font mouches.

Ce fut vraiment une excellente découverte que cette glace-là ! Je recommande chaudement ce premier livre et j’ai hâte de pouvoir en lire d’autres.

La glace est un roman publié aux éditions J’ai lu – Traduit du Norvégien par Hélène Hervieu

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
2
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x