Canicule / Jane Harper

Canicule / Jane Harper

couverture du roman Canicule de Jane Harper

Aaron Falk, Tome 1

Kiewarra. Petite communauté rurale du sud-est de l’Australie. Écrasée par le soleil, terrassée par une sécheresse sans précédent. Son bétail émacié. Ses fermiers désespérés. Désespérés au point de tuer femme et enfant, et de retourner l’arme contre soi-même ? C’est ce qui est arrivé à Luke Hadler, et Aaron Falk, son ami d’enfance, n’a aucune raison d’en douter. S’il n’y avait pas ces quelques mots reçus par la poste : Luke a menti. Tu as menti. Sois présent aux funérailles… Les blessures de son départ précipité de Kiewarra sont encore à vif, mais Aaron a une dette, et quelqu’un a décidé que le moment est venu de la payer.

Avis : Cela faisait longtemps que Canicule me faisait de l’œil et je remercie Zofia qui me l’a offert. Surtout que j’ai adoré ce voyage dans le bush australien, et que j’ai maintenant envie de lire tous les livres de Jane Harper !

Apparemment, l’Australie, ça me réussit comme terrain de jeu pour les polars. Après les livres de James Delargy, je suis à nouveau enthousiasmée par ce territoire brut et sans concessions. Le décor aride du bush, les grandes étendues sauvages, associés ici à la sécheresse que traverse la ville de Kiewarra apporte une atmosphère et un dépaysement particulièrement bien mis en place. On s’y croirait dans ce village où tout le monde connaît tout le monde, où les secrets des uns menacent d’étouffer les autres.

D’ailleurs, est-ce ce qui s’est passé pour Luke Hadler et sa famille ? Après avoir été retrouvés abattus d’un coup de fusil, l’enquête a conclu que Luke avait perdu la tête et tué tout le monde avant de se suicider pour échapper à une situation de plus en plus désespérée. Mais Gerry son père, veut être sûr. Parce que son fils, et son meilleur ami, Aaron, avaient déjà été mêlés à une mort étrange dans leur adolescence. Celle de la jeune Ellie. Il supplie alors Aaron, devenu fédéral pour la brigade financière de Melbourne, de faire la lumière sur cette affaire et de s’assurer des conclusions de l’enquête. Raco, le shérif de la ville a des doutes aussi. Mais Aaron n’est pas le bienvenu à Kiewarra, ses pas y dégagent un relent de souffre. Même si rien n’avait pu être prouvé à l’époque, la petite communauté l’a jugé et condamné pour le meurtre d’Ellie.

Entre passé et présent, nous suivons donc Aaron dans son enquête, celle-ci régulièrement entrecoupée des souvenirs de l’époque. L’ambiance est pesante, et Aaron aura bien du mal à démêler le vrai du faux. Nous aussi. En tout cas, moi 🙂 Je me suis totalement fait prendre par surprise par la révélation de ce qui est arrivé à la famille Hadler. Moins par l’histoire d’Ellie, mais celle-ci apporte beaucoup d’émotions au roman. C’est une histoire tragique que Jane Harper dessine ici.

J’ai passé un excellent moment avec Canicule, et je suis prête à retrouver Aaron dans Sauvage !

Roman publié aux éditions Le livre de poche – Traduit de l’anglais (Australie) par Renaud Bombard

Lire aussi l’avis de Julie
logo challenge dames en noir 3e edition

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
4
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x