La grange / Angie Kim

La grange / Angie Kim

Couverture du roman La grange d'Angie Kim

Installés en Virginie, Young et Pak Yoo, couple d’immigrés modèles, ont investi toutes leurs économies pour transformer leur grange en centre de soins alternatifs. Depuis, une poignée de patients réguliers se pressent dans leur cabine pressurisée, réputée pour traiter diverses pathologies. Ici, chacun se connaît, s’apprécie. Et puis, un soir : une étincelle dans l’oxygène, une explosion mortelle. Henry, un petit garçon autiste, meurt sur le coup.
Acte de négligence ? Homicide volontaire ? L’effroi est total.
Un an plus tard, la dizaine de personnes présentes à la grange ce soir-là se retrouve à la barre dans un procès retentissant. La police, les médias ont choisi leur coupable. Mais qu’en est-il de la vérité ?
Les secrets des uns, les mensonges des autres. Dans ce vaste jeu de dupes, où la morale n’a pas sa place, le plus dur sera de s’arranger avec sa conscience…

Avis : Lauréat du Edgar Award du premier roman 2020. D’entrée, ça en jette non ? Et c’est pas fini !

Angie Kim m’a impressionnée pour son premier roman ! Tout part d’une simple enquête : un incendie volontaire débouchant sur un procès médiatisé dont on suit le déroulement. La prouesse est dans la façon dont Angie Kim aborde un sujet ultra sensible : la souffrance. Celle d’avoir perdu un proche dans un événement effroyable, celle d’avoir perdu une partie de son corps. Mais aussi celles des mères dont l’enfant est « anormal » et celles des mères endeuillées. Derrière le thriller se cache un livre sur la parentalité, non idéalisée, celle que la société tait car jugée anormale. Le thème de l’émigration, mis en avant dans la 4ème de couverture est finalement relégué au fil de l’intrigue. On en apprend tout de même beaucoup sur la communauté coréenne et son intégration dans la société américaine.

Le deuxième aspect bluffant de La grange est l’angle selon lequel est présenté le tribunal. On y découvre que la vérité est celle que chacun veut bien présenter, même au sein de l’institution de la Justice. Le coupable ? Le lecteur relègue cette question au second plan au bout de quelques pages. Les méandres dans lesquels s’enfoncent les protagonistes pour préserver leur vérité sont bien plus intéressants !

A dévorer, de toute urgence !

La grange est un roman publié aux éditions Belfond Noir – Traduit de l’anglais par Véronique Roland

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
4
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x