Serial watcher | Mars – Avril 2021

Serial watcher | Mars – Avril 2021

L’avis de June

Jamais froid aux yeux| Saison 1
Créée par Angelo Abela (2021)
Avec Grace Beedie, Dakota Benjamin Taylor, Jade Ma,…
Série britannique – En cours
Genre : Comédie, Drame, Famille
Format : 10×30′
Chaîne d’origine Netflix
Avis : Bof. C’est le mot un peu pataud mais qui colle parfaitement à ce qu’on ressent à chaque minute de la série. Mis à part la mixité au sein des équipes sportives, le reste est vu et niaisement revu. Les ados frisent l’insupportable, les parents ont des réactions incompréhensibles non expliquées… Le tout manque de crédibilité alors que les décors auraient permis de faire quelque chose de bien, au-delà des clichés sur les sports d’hiver et la place du sport dans l’éducation outre-atlantique.


Le jeu de la dame| Mini-série
Créée par Scott Franck et Allan Scott (2020)
Avec Anya Taylo-Joy, Marielle Heller et Thomas Brpdie-Sangster, …
Série américaine – Terminée
Genre : Drame
Format : 7×47′
Chaîne d’origine Netflix
Avis : Il était temps me direz-vous ! Encore une fois : l’emballement autour de la série donc la peur d’être déçue (et le fait que j’ai dû attendre qu’on ait fini de regarder nos séries en cours pour en commencer une nouvelle !). Un réalisme psychologique saisissant, un drame solide et féministe qui réussi à porter à l’écran un jeu pas du tout glamour et une actrice incroyablement talentueuse qui donne corps à un personnage insaisissable ! ça change et c’est réussi !


 

L’avis de Zina

Les nouvelles enquêtes de Miss Fisher | Saison 1
Créée par Deb Cox et Fiona Eagger (2019)
Avec Geraldine Hakewill, Charles Jazz Terrier, Libby Tanner, Georgia Chara…
Série Australienne – En cours
Genre : Policier
Format : 4×90’
Chaîne d’origine : Seven (diffusée sur WB tv)
Avis : Grande fan de Miss Fisher’s murder mysteries, cela faisait un moment que j’avais envie de découvrir ce spin-off où l’on suit les enquêtes de la nièce de Phryne, Peregrine. Nous sommes dans les années 60 et Peregrine découvre l’existence de sa tante, après la disparition de cette dernière qui a fait d’elle son héritière. Pauvre et sans famille, Peregrine se retrouve soudain propriétaire de tous les biens de sa tante, avec voiture et grande maison, et compte bien également prendre sa place dans le club des aventurières.
Alors je vais le dire tout de suite, ce n’est pas aussi bien que l’original, mais c’est bien sympathique quand même  Pourtant ce n’était pas gagné, avec un premier épisode que j’ai trouvé très moyen. Heureusement dès le suivant, cela devient bien plus convaincant. Peregrine est attachante, même si elle n’a pas la classe de Phryne (et qu’elle est beaucoup trop maigre !). Elle est vive, pleine de curiosité et n’a pas froid aux yeux. Comme sa tante, elle n’hésite pas à marcher sur les plates-bandes de la police pour mener ses enquêtes. Et comme elle, elle a son petit crush avec le jeune flic chargé des dites enquêtes.


Good Girls Revolt ❤ | Saison 1
Créée par Dana Calvo (2016)
Avec Erin Darke, Anna Camp, Genevieve Angelson, Grace Gummer…
Série américaine – Annulée
Genre : Historique • Féminisme
Format : 10×55’
Inspiré par le livre de Lynn Povich, The Good Girls Revolt
Chaîne d’origine : Prime Video
Avis : Gros coupe de cœur pour cette série ! c’est péché de l’avoir annulée !! Nous y suivons le quotidien d’un groupe d’enquêtrices qui, à la fin des années 60, travaillent pour le magazine News of the Week. Elles vont se rebeller contre une direction qui les cantonnent à des fonctions subalternes, ne leur donnant jamais la possibilité d’évoluer et de devenir reporter (ce que plusieurs souhaitent) et ne créditant jamais leurs noms dans les articles alors qu’elles ont fait une bonne part du boulot, voire écrit l’article.
Déjà j’ai adoré les filles, elles sont drôles, attachantes, vives. Elles portent le show. Elles ont toutes leur personnalité, parfois très marquée par les diktats de leur époque, mais chacune à leur manière elles vont parvenir à s’en défaire. Ainsi on s’intéresse également à leur vie privée, mouvementée.
Ensuite, il y a l’époque et leur lutte pour la reconnaissance de leurs droits et de leur valeur. Il y a des grincements de dents dans l’air. Certains diront que c’est cliché, mais franchement, le harcèlement sexuel, tout comme le manque de considération, pour les personnes considérées comme inférieur, sont encore en vigueur aujourd’hui, donc je n’ai aucun mal à croire à autant de mépris à une époque où les femmes devaient se battre pour avoir le droit de sortir de leur cuisine !
Enfin, les enquêtes elles-mêmes, apportent de nouvelles sous-intrigues et un grand dynamisme.
Passionnant de bout en bout Good girls revolt se dévore en quelques jours. Il y avait clairement encore des histoires à raconter, et la lutte n’est pas finie, mais la saison se conclue malgré tout par un épisode qui peut faire office de final.


Fleming | Mini-série
Créée par Mat Whitecross (2014)
Avec Dominic Cooper, Rupert Evans, Lara Pulver, Anna Chancellor…
Série britannique – Terminée
Genre : Biopic
Format : 4×55’
Chaîne d’origine : BBC America (diffusée sur Arte)
Avis : Passionnant ! Mieux que James Bond ! Fleming s’intéresse à la vie de Ian Fleming, le créateur du célèbre espion britannique, pendant la 2nde guerre mondiale, alors qu’il travaillait lui-même pour le gouvernement. À recommander sans hésiter à tout fan de 007, pour découvrir à quel point la personnalité de Bond est calquée sur celle de son créateur, et pour les nombreuses références et clins d’œil qui ont inspiré cet auteur en devenir et qui se retrouveront plus tard dans ses romans, puis dans les films. Le show est glamour et la photo et la reconstitution historique particulièrement travaillées.


Collateral | Mini-série
Créée par David Hare (2018)
Avec Carey Mulligan, John Simm, Nicola Walker, Billie Piper…
Série britannique – Terminée
Genre : Policier
Format : 4×60’
Drama • Policier
Chaîne d’origine : BBC Two (diffusé sur Netflix)
Avis : Je n’ai rien à reprocher à Collateral, elle est bien menée, les acteurs font le job, mais à vrai dire elle ne m’a jamais passionnée non plus, et aujourd’hui, 3 semaines après avoir vu le dernier épisode, il faut que je fasse un effort de mémoire pour m’en souvenir, peut-être que je n’ai eu d’attachement envers aucun des personnages (et pourtant j’adore Carey mulligan).


Miss Scarlet and The Duke | Saison 1
Créée par Rachael New (2020)
Avec Stuart Martin, Kate Phillips et Sean Duggan…
Série irlandaise / britannique
Gere : Policier • Historique
Format : 6×60’
Chaîne d’origine : al1bi (Alibi) (diffusé sur Polar+)
Avis : Alors, je sais, le titre on dirait celui d’un roman tiré tout droit de la collection Aventures & Passions de J’ai lu, mais pas du tout ! Nous sommes à Londres au 19e siècle, et Miss Scarlet est une jeune femme volontaire qui a été élevée par son policier de père. Veuf, il l’a éduquée comme un véritable garçon manqué et lui a appris tout ce qu’il savait. The Duke, c’est le surnom de l’inspecteur William Wellington, qui était le vrai apprenti de son père. L’officiel en tout cas.
Alors qu’Eliza Scarlet se retrouve sans ressources à la mort de son père, elle décide de mettre ses compétences à profit et de devenir détective privé. Trouver un riche parti pour s’occuper d’elle, ce n’est pas vraiment son genre ! La série a clairement un volet féministe. Eliza se bat pour son droit à exercer le métier qu’elle souhaite et à mener sa vie comme elle l’entend, malgré les préjugés de la société dans laquelle elle vit.
Et pour se faire un trou dans le métier, elle profite allégrement de son amitié avec William pour s’incruster sur ses enquêtes, utiliser sans vergogne son nom, et le faire tourner en bourrique de manière générale. Car lui aussi pense qu’elle ferait mieux de rester chez elle !
J’ai vraiment beaucoup aimé cette première saison, avec ses épisodes très dynamiques et non dénué d’humour, et le caractère affirmé de son héroïne. Il y a bien sûr aussi un petit quelque chose entre les 2 héros, comme dans beaucoup de séries de ce genre, qui sera sans doute amené à se développer dans les futures saisons.


Private Eyes | Saison 4
Créée par Tim Kilby et Shelley Eriksen (2016)
Avec Jason Priestley, Cindy Sampson, Barry Flatman, Clé Bennett…
Série canadienne – En cours
Genre : Policier
Format : 12×45’
Chaîne d’origine : Global
Avis : Pas grand-chose à ajouter sur ce que j’ai déjà pu dire sur les saisons précédentes. Je prends toujours beaucoup de plaisir à regarder cette série. La recette fonctionne, le duo formé par Shade et Everett est toujours efficace, l’humour présent. Je regrette seulement des résolutions un peu trop faciles parfois. Et les fins de saisons sont souvent un peu gâchées par les cliffhangers que les scénaristes mettent en place, qui ont un côté vraiment artificiel, genre « problème créé exprès pour apporter du suspense et donner envie au spectateur d’être présent la saison prochaine ». Le problème en question étant toujours résolu dans le 1er épisode de la saison suivante. Celle-ci ne déroge pas à la règle, et c’est vraiment dommage, car le twist du 12e épisode aurait été très bien n’importe où dans la saison, tant que l’épisode suivant arrivait juste derrière. Là ça tombe à plat car soyons honnêtes, on n’est pas vraiment inquiet pour les protagonistes. S’il arrivait vraiment quelque chose à Shade ou Everett cela signerait la fin du show.


Shadow and Bone : La saga Grisha | Saison 1
Créée par Eric Heisserer (2021)
Avec Jessie Mei Li, Ben Barnes, Archie Renaux, Amita Suman…
Série américaine – En cours
Gene : Fantasy
Format : 8 x 60’
Chaîne d’origine : Netflix
D’après la série de romans de Leigh Bardugo
Avis : J’avoue que j’ai été assez surprise de me prendre au jeu de cette teen-série, au point de me donner envie de lire les romans qui en sont à l’origine.
Les épisodes sont prenants, très dynamiques, car il y a plusieurs sous-intrigues et que le récit va très vite. Plusieurs mois se sont écoulés entre le 1er et le dernier épisode. Cela ne permet pas beaucoup d’approfondissements, mais les personnages sont suffisamment bien caractérisés pour qu’ils ne paraissent pas creux non plus. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé l’équipe des Corbeaux, qui sont quand même les moins policés. Mais de manière globale ils sont tous assez sympathiques. Mon seul regret les concernant, c’est sur la vraie nature de l’un d’entre eux, qui était assez téléphonée.
Mais le vrai atout de Shadow and bone, c’est son monde. Les pouvoirs des Grisha, le Fold, brouillard opaque empli de créatures dangereuses, qui déchire le pays de Ravka, la géopolitique avec les autres pays qui ont tous leurs caractéristiques et leurs croyances… L’univers proposé est riche et très intéressant. Et visuellement, la série est également réussie. Les décors sont somptueux et les costumes sont beaux. Il y a d’ailleurs un côté empire russe au royaume de Ravka.
Au final je regrette surtout quelques facilités scénaristiques qui viennent un peu amoindrir une série qui pourtant avait tout pour se démarquer. Et le pompon à ce niveau-là (attention mini-spoiler !), c’est Mal qui, dans le dernier épisode, nous est présenté comme à l’article de la mort, en sang, il ne parvient même pas à se trainer jusqu’à Alina, et la minute suivante parvient à se battre, à courir, et met ensuite 30 secondes pour escalader un bateau ! Mais bien sûr…


 

Et vous, qu’avez-vous regardé ?

banniere rendez-vous serial watcher

Author

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
21 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
21
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x