L’épouse silencieuse / Karin Slaughter

L’épouse silencieuse / Karin Slaughter

couverture du roman L'épouse silencieuse de Karin Slaughter

Will Trent, Tome 10

Comme nombre de prisonniers, Daryl Nesbitt n’a cessé de calmer son innocence depuis qu’il est derrière les barreaux. Pourtant, lorsque l’agent spécial Will Trent, du Georgia Bureau of Investigation, accepte de se pencher sur son cas, il doit se rendre à l’évidence : sous des airs d’accidents, de jeunes femmes continues d’être brutalement assassinées selon le mode opératoire imputé à Nesbitt.
S’il devient clair que Will doit résoudre le crime d’origine pour parvenir à la vérité, près d’une décennie s’est écoulée – suffisamment de temps pour que les souvenirs s’estompent, que les témoins disparaissent et que les preuves s’évaporent. La tâche s’avère d’autant plus difficile qu’il doit remettre en question l’ancien chef de la police de Grant County, Jeffrey Tolliver, , mort des années plus tôt. Un homme intouchable et estimé de tous, à commencer par le médecin légiste Sara Linton, petite amie de Will et ex-épouse du défunt Jeffrey…

Avis : Comme toujours, c’est avec joie que je me suis plongée dans le dernier Karin Slaughter ! Et si le précédent, La dernière veuve, m’avait paru un brin classique, c’est sans conteste que j’ai adoré L’épouse silencieuse, surtout que l’autrice nous y fait la surprise de nous ramener à Grant County !

Après une émeute à la prison d’État, Daryl Nesbitt, l’un des prisonniers, profite d’avoir des informations à monnayer pour négocier la réouverture d’une enquête sur le cas qui l’a conduit en prison 8 ans plus tôt. À l’époque, 2 étudiantes avaient disparu de leur campus, toutes les 2 avaient été retrouvées sauvagement mutilées, et l’une morte. Cela se passait à Grant County, et c’est Jeffrey Tolliver et son équipe qui menait l’enquête. Pour preuve de son innocence, Nesbitt produit des articles de journaux portant sur la mort de femmes selon le même mode opératoire.

C’est ainsi que nous nous retrouvons, pour plusieurs chapitres, avec le point de vue de Jeffrey. Et c’était assez génial ! En tant que lectrice de la première heure (j’ai commencé la série au début des années 2000 !), j’ai vraiment adoré me retrouver ainsi parachutée dans le passé. Retrouver les rues de Grant County, Jeffrey, Léna… On suit l’enquête de l’époque, et ce qui avait amené Jeffrey à croire que Nesbitt était coupable.

En parallèle, nous retrouvons Faith et Will qui tentent de découvrir si les nouveaux cas en sont bien. Car la particularité de ce tueur, s’il existe bel et bien, c’est qu’il a appris de ses erreurs et comment se cacher, en faisant passer la mort de ces femmes pour de banals accidents de forêt. Et ainsi éviter toute enquête…

L’épouse silencieuse est donc encore un très bon cru. Prenant, immersif, et ne cachant pas la violence que subissent les femmes aux États-Unis (tout comme celle du système carcéral américain). Il aborde également l’impact émotionnel, la difficile reconstruction des survivantes, parfois impossible…

Roman publié aux éditions HarperCollins (Noir) – Traduit de l’anglais (États-Unis) par Maxime Shelledy et Souad Degachi

logo challenge dames en noir 3e edition

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
5
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x