Qui ne tente rien / Jeffrey Archer

Qui ne tente rien / Jeffrey Archer

couverture du roman Qui ne tente rien de Jeffrey Archer

William Warwick, Tome 1

En entrant à la London Metropolitan Police Force, William Warwick réalise enfin le rêve de sa vie et se voit vite confier sa première affaire à haut risque : retrouver un Rembrandt inestimable qui vient d’être dérobé. Mais rien ne se passe comme prévu…
Peut-il vraiment avoir confiance en Beth Rainsford, l’assistante qui travaille au musée où a eu lieu le délit et dont il est en train de tomber follement amoureux ? Et que penser de ces collectionneurs qui surveillent William et semblent prêts à tout pour mettre la main sur
le tableau ?

Avis : Belle découverte de la plume de cet auteur avec ce premier tome de la saga de William Warwick. Apparemment William est en fait un personnage de livre, dont l’auteur est un personnage des romans de la saga Clifton, écrite par Jeffrey Archer. J’espère que je ne vous ai pas déjà perdus…

Mais bref, on découvre William Warwick au moment où il s’oppose à son père, le célèbre Sir Julian Warwick, un avocat réputé. En effet, celui-ci souhaite que son fils suive ses traces, alors que William souhaite devenir inspecteur à Scotland Yard. Et on continue la découverte de cette histoire d’un policier un peu exceptionnel.

Il va faire des études d’histoire de l’art, puis être agent de police à la Metropolitan Police, pour enfin être recruté aux Biens culturels de Scotland Yard. Et l’auteur ne nous ment pas vraiment quand il annonce en tout début de son livre « Ceci n’est pas un roman policier, c’est l’histoire d’un policier ». Car un des atouts de Qui ne tente rien est en effet, la vie de William, policier. Ses amours, ses amitiés, sa famille, sans oublier ses collègues ni les malfrats qui essaient d’arnaquer la population ou les institutions.

Mais en lisant, avec une avidité certaine les atermoiements de sa vie d’adulte, on découvre aussi des enquêtes policières passionnantes. Des fabricants de fausses monnaies, des faussaires de tableaux ultra connus qui font un travail tellement remarquable que des connaisseurs s’y trompent, des faussaires en signatures d’auteurs à la petite semaine… Ainsi que tous les à côté du travail de policier : les planques, les renvois des malfrats car le dossier ne tient pas, les intrigues dans les services, la politique pour l’avancement…

Les personnages de Qui ne tente rien sont esquissés et pourtant l’empathie ou le dégoût envers ceux-ci sont réels. Il y a de l’émotion avec des tournois de billard (snooker), les prises de conscience de ce que c’est que d’être droit dans ses bottes, ou les secrets des différents personnages.

Les situations sont habilement amenées, les retournements sont surprenants, mais pas farfelus. Et l’humour est bien présent : entre bizutages rigolos de l’enfant de cœur (c’est le surnom de William), autodérision dans la famille Warwick et piques entre amoureux.

C’est donc pourquoi je lirai avec plaisir les deux tomes suivants de cette saga William Warwick et pourquoi pas, commencer la saga des Clifton ?

Roman publié aux éditions Les escales – Traduit de l’anglais par Oscar Perrin

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
2
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x