Les maîtres enlumineurs / Robert Jackson Bennett

Les maîtres enlumineurs / Robert Jackson Bennett

couverture du roman Les maîtres enlumineurs de Robert Jackson Bennett

Les fondateurs, Tome 1

Toute l’économie de l’opulente cité de Tevanne repose sur une puissante magie : l’enluminure. À l’aide de sceaux complexes, les maîtres enlumineurs donnent aux objets des pouvoirs insoupçonnés et contournent les lois de la physique. Sancia Grado est une jeune voleuse qui a le don de revivre le passé des objets et d’écouter chuchoter leurs enluminures. Engagée par une des grandes familles de la cité pour dérober une étrange clé dans un entrepôt sous très haute surveillance, elle ignore que cet artefact a le pouvoir de changer l’enluminure à jamais : quiconque entrera en sa possession pourra mettre Tevanne à genoux. Poursuivie par un adversaire implacable, Sancia n’aura d’autre choix que de se trouver des alliés.

Avis : Robert Jackson Bennett, je n’ai encore jamais été déçue, que ce soit avec le sombre Mr. Shivers, ou l’envoutant American Elsewhere. C’est donc avec impatience que j’attendais la sortie des Maîtres enlumineurs, sur laquelle je me suis précipitée et je me suis encore une fois régalée !

C’est à nouveau une histoire totalement différente que l’auteur nous offre ici. J’ai même pensé à Brandon Sanderson tant le style se rapproche de sa saga Fils des brumes : une magie originale, une aventure épique, des personnages laissés pour compte, des enjeux d’envergure… L’auteur recommande d’ailleurs lui-même cette trilogie (car il s’agira d’une trilogie) 🙂

Je ne vais pas tenter de vous expliquer comment fonctionne le système de magie mis en place car ce serait trop complexe, mais sachez qu’il est possible de modifier le comportement naturel des objets en gravant certains signes sur leur surface. C’est ce qu’on appelle l’enluminure. Ce savoir a changé la face de Tévanne. Un savoir qui, bien sûr, est dans la seule main des puissants. Jusqu’au jour où Sancia, une petite voleuse de rien, mais un petit peu plus douée que la moyenne, vole une clé que tout le monde convoite. Une clé aux pouvoirs inédits. Inédits… ou remontés d’un lointain passé ?

Si Robert Jackson Bennett soigne son worldbuilding, il en est de même pour son intrigue. On ne s’ennuie pas une minute, même si j’avoue que certains twists m’ont paru assez facile à deviner (pour ne pas dire évidents). Les maîtres enlumineurs est un véritable roman d’aventures, l’action et les péripéties s’enchaînent, parfois à un rythme effréné. Les personnages se construisent au fil du roman, évoluent et grandissent. Sancia se trouvera des alliés inattendus, dont Clé ne sera pas le moindre. J’ai vraiment adoré ce personnage et l’humour qu’il apporte. Les dialogues sont enlevés et piquants. L’auteur se permet même d’ajouter à son histoire un petit questionnement philosophique sur le fait de se contenter de survivre ou de donner un sens à sa vie, de choisir de vivre pour des valeurs en lesquelles on croit, qu’on est prêt à défendre.

Bref, Les maîtres enlumineurs fut à nouveau une très bonne lecture, et c’est sans hésiter que je lirai la suite, Shorefall (titre vo), lorsqu’elle sortira !

Elle avait besoin d’argent. Elle avait toujours besoin d’argent. Pour acheter quelqu’un ou des outils qui lui permettraient de gagner plus d’argent, ou pour louer une planque sûre où cacher son foutu pognon. La vie ne valait pas grand-chose mais l’argent, comme toujours, était hors de prix.

Roman publié aux éditions Albin Michel (Imaginaire) – Traduit de l’anglais (États-Unis) par Laurent Philibert-Caillat

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
10 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
10
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x