Insane cravy / J. L. Delacroix

Insane cravy / J. L. Delacroix

couverture du roman Insane cravy de J.L. Delacroix

Catherine Scarhide est atteinte d’une étrange forme d’analgésie congénitale qui la prive de toute douleur et de toute sensation physique. Sous l’emprise d’un père autoritaire et obsédé par la perfection, elle a l’impression de ne pas exister. Durant son adolescence, sa quête identitaire sera marquée par la découverte de son corps, de sa sexualité, des sentiments amoureux et du mystère qui entoure la famille Scarhide.

Avis : Quel étrange livre, que cet Insane cravy de J. L. Delacroix. D’abord lent et brouillon, il s’épanouit ensuite pour finir en apothéose. Heureusement, cette fin a sauvé ma lecture !

Catherine est une enfant au début du livre. Son père, Edward Scarhide, semble froid et distant. C’est un chirurgien plastique très demandé. Et elle souffre d’une analgésie congénitale, une rare anomalie, qui fait qu’elle ne peut sentir ni les sensations ni les émotions. Malgré (ou à cause de ?) tout ça, j’ai eu du mal à ressentir de l’empathie pour ce personnage. Elle nous livre ses pensées tout au long de sa vie. Et ressent beaucoup de doutes envers son père (alors qu’elle est censée ne rien ressentir ?).

Je ne peux vous en dire beaucoup sur le déroulé de ce livre car cela risque de dévoiler cette fin qui rend la lecture de ce roman intéressante. Ce que je peux vous dire, c’est que j’ai dû m’accrocher entre les fautes de conjugaison, certaines d’orthographe, un choix de mettre les questions en italiques (pourquoi ?) et un rythme assez lent.

Sachez aussi que les passages pseudo-érotique m’ont laissé de marbre. Que c’est parfois confus car il y a beaucoup de noms, de prénoms ou de surnoms (le patriarche, mère…) utilisés ensemble ou séparément. Heureusement, il y a aussi le jeu de mot de Scarhide (cacher la cicatrice).

Et certaines choses ne font sens que par les découvertes de Catherine dans le quart final. J. L. Delacroix m’a bien tenue en haleine dans les derniers chapitres. Et j’en reviens encore une fois, à la fin que l’auteur a pour moi savamment réussie. C’est dérangeant, déroutant et tout s’éclaircitau niveau de l’intrigue, pas forcément de la vie de Catherine…

J’avoue que je ne conseille pas forcément Insane cravy mais au vu des idées et de cette fin qui m’a clouée, je lirai avec plaisir une réécriture ou d’autres titres pour voir l’évolution de cet auteur.

Roman publié aux éditions Librinova

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x