La colline aux suicidés / James Ellroy

La colline aux suicidés / James Ellroy

couverture du roman la colline aux suicides de james ellroy

Lloyd Hopkins, Tome 3

Depuis que sa femme et ses filles l’ont quitté, le sergent Lloyd Hopkins est seul. Seul contre ses anciens collègues qui veulent le forcer à prendre une retraite anticipée ; seul contre les braqueurs de banque, tueurs de flics ; contre les nouveaux chrétiens ; contre les tarés, les macs, les fêlés et les obsédés du cul. Hopkins est seul contre lui-même et sa propre folie. Il est prêt au sacrifice.

Avis : C’est le chant du cygne pour Lloyd Hopkins et j’avoue que je ne m’attendais pas à ça ! Après des années à jouer au funambule avec la loi et la justice, la corde où évoluait Lloyd a fini par céder. Et pourtant, La colline aux suicidés est étonnamment le tome le plus calme de la trilogie !

Mis au repos forcé suite à une évaluation psychiatrique extrêmement défavorable (le mot sociopathe aurait été employé…), Lloyd a malgré tout encore quelques amis qui souhaitent lui offrir une sortie honorable. On lui propose donc une nouvelle affaire, loin de la section criminelle. Il sera agent de liaison entre le LAPD et le FBI sur une étrange histoire de braquage de banque avec séquestration.

Pour une fois, le criminel qui va faire face à Lloyd dans La colline aux suicidés, n’est pas un total dégénéré. À la base, Duane Rice est même plutôt un gentil garçon. Il a des valeurs : on ne se drogue pas, on ne violente pas les femmes. Bien sûr, il n’a pas autant de respect envers la propriété d’autrui, mais personne n’est parfait, pas vrai ? 😉 Son problème, c’est qu’il est embourbé dans une relation totalement toxique avec une fille et que pour elle, il est prêt à faire absolument n’importe quoi ! Vous aurez compris que je n’ai pas pu m’empêcher de le trouver sympathique. J’avais envie de le secouer pour lui ouvrir les yeux. Jusqu’à l’engrenage fatal, évidemment. Car Ellroy c’est un peu comme Tarantino, l’explosion sanglante est assurée !

Alors, Lloyd Hopkins, « Lloyd le dingue », le sergent le plus brillant et le plus instable de la police de Los Angeles trouvera-t-il le chemin de la rédemption ? Parviendra-t-il enfin à « sauver l’innocence » ? Pour le savoir il va falloir lire La colline aux suicidés !

Il s’était convaincu qu’il voulait protéger l’innocence, alors qu’en réalité, il ne voulait que ramper dans les égouts en quête de l’aventure ; il s’était vendu à lui-même un stock d’illusions sur la juste règle de la loi quand en réalité il voulait se repaître des ténèbres qu’il prétendait mépriser, sa famille et ses femmes, jouant comme tampons de sécurité lorsque le noir commençait à le dévorer.

Roman publié aux éditions Rivages (Noir) – Traduit de l’anglais (États-Unis) par Freddy Michalski

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
6
0
Un p'tit commentaire, m'sieur dame ? :)x
()
x