Enquête étrusque au Louvre / Carole Declercq

Enquête étrusque au Louvre / Carole Declercq

couverture du roman enquete etrusque au louvre de carole declercqFougueuse et indépendante, Anna Stein vient d’ouvrir un cabinet d’expertise d’art à Paris, mais sa jeunesse et son sale caractère font grincer bien des dents. Alors, quand le milliardaire François Borelli lui demande d’inventorier sa collection, c’est enfin la reconnaissance qu’elle attendait.
Mais quelques jours plus tard, Borelli est retrouvé mort. Malade, il avait certes déjà un pied dans la tombe, mais ne l’y aurait-on pas un peu précipité ? Lorsque d’autres cadavres s’invitent dans l’entourage du collectionneur, Anna est obligée de mener l’enquête.
Aidée par un extravagant lord anglais, courtisée par un policier italien et poursuivie par son ancien amoureux, la jeune femme ne sait plus où donner de la tête. Pourtant, elle doit garder les idées claires. Car dans les eaux troubles du trafic d’art, à vouloir déterrer d’inavouables secrets, elle risque d’être la prochaine victime…

Avis : Polar et art. En plus de rimer, c’est divin ! Le roman de Carole Declercq est classé comme « cosy-mystery », un thème que je ne connaissais pas alors que, renseignements pris, j’y baigne depuis plusieurs lectures… !

Anna Stein est jeune, modestement ambitieuse et maladroitement talentueuse. Un petit coup de pouce du destin la propulse bien plus rapidement qu’elle n’avait jamais osé le rêver. Et voilà qu’un des pontes parmi les collectionneurs d’art la contacte, et lui demande expressément et pressement de faire l’ultime inventaire de sa collection, alors qu’il est déjà presque six pieds sous terre. Certes, tout se passe, presque, dans Paris intra-muros. Mais on voyage, on apprend, on se cultive et on dévore page après page une écriture fluide, légère et fraîche qui met en scène une intrigue bien ficelée alors qu’on se rend compte un peu tard que l’enquête avait déjà bien commencé depuis un moment.

Certes, les codes pas-si-stéréotypes-que-ça sur l’art et plus particulièrement le monde des collections sont là : avidité, héritage, cupidité, milieu fermé et élitiste. Anna Stein nous en ouvre les portes et casse les prérequis. Elle détonne par son apparente naïveté, ses sources et ses méthodes modernes. Un personnage féminin fort qui met un coup de pied dans la fourmilière, entourée d’autres personnages (mais qui se comptent sur les doigts de la main, ouf!) travaillés et truculents ! Toutefois, si vous vous attendez à faire un tour au Louvre, vous serez déçu, contrairement à ce que nous vend la couverture. Dommage ! Qui sait, peut-être pour la suite… !

Roman publié aux éditions City. 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
2
0
Participez à la vie du blog en laissant un commentaire :)x
()
x