Margot des pleines lunes / Bruant d’Almeval

Margot des pleines lunes / Bruant d’Almeval

couverture du roman Margot des pleines lunes de Bruant d'Almeval

Margot a dix-sept ans et des airs d’héroïne romantique. Elle rêve d’un destin d’artiste, loin du Coteau où elle mène une existence compliquée. Un secret la contraint en effet à la solitude, une différence que nul ne pourrait comprendre : les nuits de pleine lune, elle quitte son corps pour celui d’une biche blanche. Les chasseurs de la région sont en émoi et l’un d’eux se montre particulièrement insistant. Personne à qui se confier, pas même Renaud, son frère aîné et tant aimé ! D’ailleurs, que pourrait-il, lui qui est plongé dans les doutes existentiels depuis son retour au Coteau ? L’étau se resserre chaque jour un peu plus autour de Margot. Les ombres se multiplient dans son sillage. Et c’est l’histoire familiale entière qui se révèle à elle dans la tourmente de son présent…

Avis : Je ne sais pas pourquoi, mais après avoir donné mon accord pour lire Margot des pleines lunes, l’envie m’a fui. Et pourtant, quand enfin je m’y suis mise, j’ai été emportée par la fraicheur mêlée de profondeur de cet auteur.

Margot est une jeune fille de la campagne qui a un secret : elle devient biche les nuits de pleines lunes. Ceci est mené de façon poétique et sert d’allégorie pour la transition de l’adolescence à l’âge adulte. Si Margot est un peu hors du monde, est-ce à cause de son secret ou bien juste de la timidité un peu maladive ? Elle n’arrive pas à se faire des amis au lycée, elle ne comprend pas ses parents et va se sentir également abandonnée par son frère, quand celui-ci changera de voie. D’étudiant en lettres, il devient vigneron. Lui non plus ne comprend plus sa soeur qui lui reproche de ne pas vraiment choisir la voie de vigneron, mais plutôt de la subir. Et de s’être fait retourner le cerveau par son abruti de copain.

Il y a aussi un côté féministe à ce roman. Margot subit la pression malsaine de Berthon, un ami de son frère qui veut la mettre sur son tableau de chasse amoureux. Et ce jeune chasseur va également vouloir inscrire à son vrai tableau de chasse, la magnifique biche blanche qu’il a pisté plusieurs soirs de suite. Mais le féminisme de l’auteur ne s’arrête pas là puisqu’il englobe aussi le frère de Margot. En effet, le carcan qui bloque les femmes, contraint aussi les hommes à être fort, virils, manuels et tout plein d’autres choses que ne sont pas forcément tous les hommes… et il devra dépasser cela.

C’est donc un très beau conte que nous offre Bruant d’Almeval avec Margot des pleines lunes. J’ai juste regretté une fin un peu trop happy end. Mais l’écriture ciselée et les descriptions fines et enlevées (que ce soit des paysages ou des sentiments des différents protagonistes) font de cette fable de genre fantastique, une fantastique fable !

Roman publié aux éditions Librinova

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
4
0
Un p'tit commentaire, m'sieur dame ? :)x
()
x