Dans l’ombre du brasier / Hervé Le Corre

Dans l’ombre du brasier / Hervé Le Corre

Couverture de Dans l'ombre du brasier d'Hervé Le Corre

La « semaine sanglante » de la Commune de Paris voit culminer la sauvagerie des affrontements entre Communards et Versaillais. Au millieu des obus et du chaos, alors que tout l’Ouest parisien est un champ de ruines, un photographe fasciné par la souffrance des jeunes femmes prend des photos « suggestives » afin de les vendre à une clientèle particulière. La fille d »un couple disparait un jour de marché. Une course contre la montre s’engage pour la retrouver.

Avis : J’ai été grandement touchée par ce roman. Autant par son écriture léchée (qu’Hervé Le Corre maîtrise à la perfection) que par l’Histoire avec un grand H rencontrant les histoires de ces trois personnages hors du commun. Mais également par le suspense mâtiné de rebondissements et de la noirceur de certaines âmes.

Si j’ai eu parfois du mal avec le personnage de Nicolas, j’ai beaucoup aimé voir Caroline être une femme. Ni forte ni faible, mais luttant comme elle pouvait. Et le personnage de Roques est une petite pépite d’honneur, d’intelligence et de dévotion. C’est parce que Nicolas m’a paru parfois trop dur que son personnage m’a moins plu mais il faut bien reconnaitre que c’est peut être lui qui a vu le plus d’horreurs et perd Caroline en sus. Et sa dureté cache aussi un profond attachement au devoir.

A ces trois principaux personnages, il faut ajouter toute une galerie de protagonistes pas toujours si secondaires que ça d’ailleurs. Pour le côté obscur de la force, spéciale dédicace au plus-que-cruel Pujols, au nanti et sournois photographe qu’est Monsieur Charles et bien sûr au cocher perdu… Du côté des bons, on peut bien sûr compter sur Adrien et Le Rouge (un rouquin qui a les idées bien à gauche). Ce sont les co-équipiers de Nicolas. Mais beaucoup d’honnêtes parisiens aident nos trois personnages principaux. Quand bien même leurs idées ne sont pas toujours identiques à celle des communards.

En ce qui concerne l’enquête dont s’occupe Roques, c’est extrêmement bien mené de la part de l’auteur. Il y a du suspense et des rebondissements dans les situations. Mais c’est surtout par les revirements du coeur de plusieurs personnages qu’il tient le plus en haleine le lecteur.

L’équilibre qu’obtient Hervé le Corre Dans l’ombre du brasier, brosse un tableau tantôt touchant tantôt violent de l’époque. Cette commune dont on ne parle pas beaucoup dans les livres l’histoire…

Effectivement ce roman, qualifié de noir par les éditions Rivages/noir, est très sombre. De part la noirceur de certains personnages et de certains faits. Mais il est aussi lumineux de cette beauté et bonté de ceux qui se battent pour des idéaux plus grands qu’eux ! Il m’a fait penser à Chroniques d’un rêve enclavé. A la différence qu’ici, les rêveurs ont pris les armes et se battent farouchement contre l’injustice. Mais la même passion, la même vie court dans leurs veines. Et c’est aussi grandiose que le livre d’Ayerdhal. Sous ma plume ce n’est pas peu dire…

Dans l’ombre du brasier est un roman publié aux éditions Rivages (Noir)

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *